L'archéosite Randa Ardesca tisse sa toile dans le paysage touristique ardéchois

Magalie Margotton, guide à Randa Ardesca devant la maison du chef / © France 3 Rhône-Alpes
Magalie Margotton, guide à Randa Ardesca devant la maison du chef / © France 3 Rhône-Alpes

Ouvert depuis 2013 au public, Randa Ardesca, le village gaulois ardéchois ne cesse de s'agrandir. Selon le principe de l'archéologie expérimentale, des passionnés construisent et transmettent les us et coutumes de cette période incroyable qu'est le néolithique.  

Par Nicolas Ferro

Plus particulièrement le IV et V siècle avant notre ère. Pour ces peuples celtes, il s'agit d'une période riche sur le plan culturel car c'est la découverte et l'apprentissage des métiers du fer et des différents artisanats comme la poterie le tissage et la verrerie. En Ardèche, les rivières et les terres riche en minerais ont favorisé l'implantation de ces peuples sur le territoire. L'activité humaine y était importante. De nombreux vestiges ont été découverts.

Depuis cinq ans, des passionnés de cette période gauloise bâtissent un archéosite Randa Ardesca sur la commune de Saint-Alban-Auriolles. A la manière du château de Guédelon, selon le principe de l'archéologie expérimentale. En fonction des découvertes archéologiques connues et vérifiées, ces passionnés construisent un village gaulois selon les méthodes et avec les outils de l'époque.
 
L'atelier du verre à l'archéosite Randa Ardesca / © France 3 Rhône-Alpes
L'atelier du verre à l'archéosite Randa Ardesca / © France 3 Rhône-Alpes


Benjamin Margotton, membre fondateur de Randa Ardesca : " On essaie d'utiliser l'outil pour retrouver le geste, comprendre comment il a été fait et dans quel contexte il a été fait, c'est ce qui nous intéresse... on peut se tromper, on apporte quelques fois des hypothèses et quelques fois des réponses... On est en contact avec plusieurs chercheurs et archéologues, on a aussi un comité scientifique dans l'association qui est évolutif et actuellement une jeune archéologue effectue son travail sur la maison du chef  ".

Pour réussir ce pari un peu fou, chaque année, des chantiers collectifs ont lieu pour agrandir le village et agrémenter la visite auprès du public. Cet été, une vingtaine de bénévoles s'emploient à construire la forge. 
 
Le chantier collectif de Randa Ardesca de l'été : la construction de la forge / © France 3 Rhône-Alpes
Le chantier collectif de Randa Ardesca de l'été : la construction de la forge / © France 3 Rhône-Alpes

Ces passionnés des premières heures de l'histoire sont tous des bénévoles, archéologues dans l'âme. Au fil de la visite, ils deviennent artisan gaulois et animent des ateliers. Ils reproduisent ainsi le geste du verrier ou celui du forgeron. Ils se sont tous lancés dans cette aventure pour retrouver le goût du passé et le faire partager au plus grand nombre.
 
Démonstration du travail du potier par Dorian Frémiot / © France 3 Rhône-Alpes
Démonstration du travail du potier par Dorian Frémiot / © France 3 Rhône-Alpes


Les touristes sont de plus en plus nombreux à visiter le site qui en plein été ne désemplit pas. Patiemment mais sûrement, l'archéosite Randa ardesca se fraye un chemin parmi les curiosités à ne pas manquer en Ardèche.
 

Sur le même sujet

Les + Lus