Ardèche : 95 256 signatures afin de réclamer justice pour le chiot "qui aboyait trop fort"

Une pétition signée par plus de 95.000 personnes a été adressée au procureur de Privas, en Ardèche. Objectif : obtenir une peine de prison ferme pour un homme, jugé le 14 février prochain, pour acte de cruauté envers un animal domestique. Il a abattu un chiot de 4 mois à Saint-Agrève.

Photo d'illustration de chien Border Collie
Photo d'illustration de chien Border Collie © M. Ralston / AFP
Monsieur le Procureur, les signataires et moi-même réclamons l'application de l'article 521-1 du code pénal : 2 ans de prison ferme et interdiction de détenir des animaux.Voici quelques lignes du courrier envoyé par une militante pour les droits des animaux, au parquet de Privas, en Ardèche.

Le 14 février, un jeune homme d'une vingtaine d'année est appelé à comparaître devant la justice, et répondre d'acte de cruauté envers un animal domestique. Le texte de la pétition mise en ligne précise que les faits qui se sont déroulés à Saint-Agrève, au mois d'août.
"Il aboyait trop fort. Il perturbait le gibier" aurait déclaré ce chasseur aux gendarmes, pour se justifier d'avoir abattu de deux coups de carabine, un chiot de 4 mois, un border collie prénommé Kinder.
 
95 256 personnes ont signé la pétition lancée par Gabrielle Paillot afin "d'obtenir justice pour le chiot". Cette militante pour les droits des animaux explique se battre depuis des années pour que les crimes sur les animaux soient reconnus.
L'envoi de la pétition au procureur vise à le sensibiliser à un réquisitoire des plus fermes, et "obtenir des juges la peine maximale concernant l'individu qui a commis cet acte impardonnable". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société animaux nature