Ardèche : des moutons abattus par balle dans le parc animalier de Lussas

Cinq moutons ont été retrouvés morts dans le parc animalier de Lussas en Ardèche dont 3 abattus par balle. Pour l’heure, le ou les auteurs ne sont pas identifiés.

Les trois moutons s'appelaient Falbala, Hugo et Cézanne. Une brebis Jacob et deux béliers d'Ouessant tous nés en 2015 dans le parc animalier de Lussas en Ardèche. Installés dans les pâtures hivernales proches du parc, les animaux ont été retrouvés morts. Depuis le 10 novembre, les attaques s’enchaînent à l’intérieur même des enclos.

5 moutons tués

 

Sur les cinq animaux tués trois ont été abattus par balle et les deux autres mordus par des chiens. Du côté des blessés, ils sont trois à avoir été touchés par une balle. « Le soir où j’ai ramassé les bêtes pleines de sang, j’en ai fait des cauchemars. Je n’ai pas dormi de toute la nuit. J’espère que cette barbarie va se finir », confie Jordan Portilho, gérant de la structure.

Une balle dans la tête, dans le corps de l’animal ou des morsures de chiens. Le mode opératoire varie selon les attaques. « On a un grillage et dans celui-ci une clôture électrique de 10 000 Volt.  L’intrusion est impossible.  Donc soit une personne a baissé la poignée pour couper le jus, soit elle a fait passer le ou les chiens au-dessus du grillage. Il n’est pas très haut, environ 1m20 », essaie de comprendre le gérant.

 

Une plainte déposée

 

Le gérant a déposé plainte et une enquête est en cours. Le parc animalier a aussi lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux : « On s’en remet aussi à vous, si vous avez entendu ou vu quelque choses d'anormal, proche de nos pâtures hivernales dans la commune de Saint Jean le Centenier ».

Le parc n'avait jamais fait face à de telles attaques. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité