Coronavirus et Ardèche : cet été, le festival "Les cordes en ballade" se réinvente sous la forme de brigades musicales

Fidèle à son public, le quatuor Debussy entend bien jouer en Ardèche comme tous les étés depuis 22 ans. Pas d'annulation en vue, le festival préfère s'adapter avec le Coronavirus et propose "une ballade des cordes" pour aller à la rencontre de nouveaux publics.

© Bernard Benant
La 22 ème édition des "Cordes en Ballade" telle que nous la connaissons n'aura pas lieu cet été à cause du Coronavirus. Du moins ses spectacles avec des invités prestigieux et dans des lieux exceptionnels. Mais, ce que le quatuor Debussy propose en échange ne manque pas de créativité. Au lieu de faire venir du monde dans des endroits confinés, c'est le quatuor Debessy qui se déplace dans les communes ardéchoises à la rencontre des habitants et sous la forme de brigades musicales. Juillet 2020, du 7 au 19 juillet sera "La ballade des cordes".
 

Nous on vient de Lyon et chaque année on pose nos valises en Ardèche. C'est notre terre d'accueil l'Ardèche, c'est inenvisageable de ne pas jouer ou de reporter le festival. On souhaite remercier notre public toujours présent et on est convaincu qu'un quatuor à cordes c'est possible avec le Coronavirus - explique Damien Donin, coordinateur du festival.

 

A la rencontre d'un nouveau public

Avec un ou deux jeunes musiciens à cordes issus de l'Académie d'été, le quatuor Debussy part en tournée chaque jour à la rencontre des habitants d'une commune en Ardèche. Une vingtaine de communes serait pour le moment concernée. Là, ils proposent différents moments musicaux qui ponctuent la journée sous la forme d'une ballade musicale.

Des contacts sont pris pour jouer dans les jardins des EHPAD, des Hôpitaux, des Centres d'aide pour personnes isolées ou encore des Centres d'accueil pour personnes handicapées. Damien Donin rajoute "On va essayer de toucher tous ces publics spécifiques qui sont particulièrement touchés par le Covid-19 et qui ne nous connaissent pas forcément".
 
© Bernard Benant


La ballade se continue de manière impromptu sur l'espace publique pour les habitants du village. Des pauses musicales gratuites de quinze à vingt minutes sont proposées au public. Des mini-spectacles toujours en extérieur et avec une cinquantaine de chaises au maximum bien espacée les unes des autres. La aussi, c'est pour toucher un public nouveau qui ne vient pas forcément aux concerts.
 

Chaque année on joue dans la magnifique abbatiale de Cruas, elle est pleine à craquer... Mais ce ne sont pas forcément les Cruassiens qui en profitent, un quart seulement des habitants du village vient voir le concert - rajoute Damien Donin.
 

La musique adoucit les moeurs


La plupart des animations estivales des communes sont déjà annulées. Les bals populaires, les fêtes du 14 juillet. Plusieurs communes ont d'ores et déjà annulé ces festivités. Bien que les consignes gouvernementales ne soient pas encore totalement dévoilées pour les spectacles, il faut attendre pour cela le 22 juin prochain, l'été risque d'être bien pauvre en matière d'offre culturelle.
 

Je suis convaincu qu'il y a quelque chose de nouveau à faire avec le quatuor... à l'image de ces petits spectacles que l'on avait mis en place en programmation off depuis 2015 dans des communes. Des municipalités comme Le Teil ou des organisateurs comme celui du festival de cirque d'Alba-la-Romaine organisent des soirées avec un public qui habituellement ne vient pas voir de la musique classique, souvent ce sont des concerts gratuits et çà marche très bien - raconte Damien Donin.


Le festival espère poursuivre ce projet de ballades musicales les années à venir. Il précise que pour cette année qu'il n'y aura pas de communication officielle, pas d'imprimés comme les années précédentes. Il faudra être attentif et les suivre régulièrement sur les réseaux sociaux, leur site internet ou leur page Facebook.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter