Coronavirus Covid 19 : quand les gendarmes de l'Ardèche manient l'humour ... avec succès

Auteure d'un "post" Facebook humoritisque sur le coronavirus, vu près de 3 millions de fois, la gendarmerie de l'Ardèche a vu la fréquentation générale de sa page augmenter fortement. Ainsi, les publications anciennes, et sérieuses, notamment sur les procurations pour les élections, ont explosé. / © Herbal Hemp/Pixabay
Auteure d'un "post" Facebook humoritisque sur le coronavirus, vu près de 3 millions de fois, la gendarmerie de l'Ardèche a vu la fréquentation générale de sa page augmenter fortement. Ainsi, les publications anciennes, et sérieuses, notamment sur les procurations pour les élections, ont explosé. / © Herbal Hemp/Pixabay

Auteure d'un "post" Facebook humoritisque sur le coronavirus, vu près de 3 millions de fois, la gendarmerie de l'Ardèche a vu la fréquentation générale de sa page exploser. Il a été ensuite retiré à cause de commentaires peu amènes, mais très largement salué.

Par Christian Conxicoeur

"Vous avez récemment fait l’acquisition d’un peu de marijuana ? Vous avez des doutes sur le fait qu’elle puisse être contaminée par le Coronavirus Covid-19 ? Présentez-vous à la brigade de votre lieu de domicile, on testera votre marchandise." Voilà une publication Facebook de la gendarmerie de l'Ardèche en date du 10 mars 2020 qui n'est pas passée inaperçue. Mais au regard des commentaires que la gendarmerie a jugé inappropriés, le post a finalement été supprimé en fin d'après-midi... dommage.
 

Gros succès

Mercredi 11 mars à 11h, le trait d'humour des hommes et des femmes en bleu avait "touché" selon le jargon Facebook près de 3 millions d'internautes... Pas mal dans une région de 325 000 habitants. 

"Il s'agissait bien évidemment de faire sourire et de faire redescendre la pression, quand on voit la psychose véhiculée sur les réseaux sociaux avec le virus". Le chef d'escadron David Cachat, chargé de la cellule communication de la gendarmerie de l'Ardèche assume et précise : "si l'on veut toucher des gens avec des post sérieux, on est obligés de passer par des publications décalées."

Et en l'occurence, le post Facebook en question est un cas d'école pour tous les community managers, ces gestionnaires des réseaux sociaux des entreprises, administrations ou associations pour qui la visibilité est un graal pas toujours facile à atteindre.

 

Un tremplin pour les publications "sérieuses"

Outre les 3 millions de vues potentielles, les 6500 pouces bleus ("like") et les 35 000 partages de cette "Opération marijuana", la fréquentation globale de la page et des publication précédentes a explosé, et l'objectif de doper la lecture des publication "sérieuses" a été amplement remplie. 

Selon David Cachat "les gens qui sont venus sur notre page sont allés voir ce qu'on avait publié avant, et on observe une hausse de 50 à 100 % de leur lecture. Par exemple, les post sur les procurations pour les élections a venir ont été vus près de 20 000 fois, alors que d'habitude ça tourne autour de 6 à 10 000 pour ce genre de thème".
 

Des pros des réseaux

La cellule communication de la gendarmerie de l'Ardèche n'en est pas à son coup d'essai : ses publications très suivies a propos de chèvres sur le toit d'une maison (4100 like, 5100 partages), les belles photos du département ("où sommes-nous ? "), où le chat sauveur de sa maîtresse dans un incendie ont assuré aux messages de vigilance ou aux compte-rendu d'intervention, les plus nombreux, une visibilité renforcée.

Et les internautes là dedans ? Beaucoup d'entre eux ont, bien-sûr, compris le 2e dégré de la "publication marijuana". 6500 d'entre eux se sont même fendus d'un commentaire avec parfois beaucoup d'humour.

L'un d'entre eux a, par exemple, demandé si un porteur de drogue contaminée qui se présenterait en gendarmerie se verrait "confiné"? Un autre explique, goguenard, que "ça fanfaronne (à la gendarmerie), mais ça rigolait moins au moment de la grippe aviaire."... l'humour, toujours.
 

Retiré ... sous vos applaudissements


Finalement, les tenants de l'humour "1er degré" (ceux qui n'ont pas compris que le post était un pastiche) et les commentaires désobligeants ont conduit la cellule communication de la gendarmerie de l'Ardèche à retirer le post.

Mais une avalanche de commentaires positifs ont suivi, saluant l'humour qui "fait du bien". Et cet hommage très "pro" d'une internaute : "C'est vraiment dommage ! Je suis fan de votre stratégie de communication. Je suis prof de marketing et j'ai cité votre publication dans mon cours aujourd'hui en bts. Mes élèves ont tous adoré !". Tout est dit.

 

Sur le même sujet

Les + Lus