Des eaux minérales ardéchoises parmi les meilleures du monde

Publié le Mis à jour le

Primées : deux eaux minérales de la vallée de la Fontaullière -à une encablure d'Aubenas- l’eau de Ventadour et l’eau de Chantemerle. L'une plate, l'autre gazeuse. Les deux ont été distinguées au 1er concours international des eaux minérales "gourmet", parmi 50 eaux venues de 20 pays.

La cérémonie officielle aura lieu samedi dans le cadre du salon du thermalisme de Lyon. Mais certaines infos ont filtré... comme l'eau minérale à travers la roche. Parmi les primés au 1er concours intrenational des eaux minérales "gourmet", on trouve deux survivantes ardéchoises, toutes deux embouteillées par les Sources du Pestrin, à Meyras (07).

Retour aux sources

L'usine avait été placée en liquidation judiciaire en 2012 et reprise par un industriel ardéchois désireux de revenir .. aux sources après un parcours professionnel lyonnais et parisien.

"C'est une reconnaisance inespérée" avoue donc sans fard le patron des Sources du Pestrin, Eric Besson. Et de rajouter "cela va avoir un effet booster certain". Un coup de pouce qui tombe à pic pour cet industriel ardéchois qui a investi 3,5 millions d'euros dans une nouvelle chaîne de production ... bientôt opérationnelle.


Des bouteilles "eaux de gamme"

Pour l'heure, et pour un mois encore, les deux eaux Chantemerle et Ventadour sont embouteillées sur le site historique à la cadence de 2000 bouteilles à l'heure. Objectif : le triplement de la production. Mais attention : Eric Besson la joue fine, comme les bulles de sa Ventadour. Ce sont des "eaux" de gamme, des liquides vendus en bouteilles en verre, dans un réseau de belles tables et épiceries fines, sans campagne de pub. Le but ? organiser la rareté et ancrer le produit sur un créneau à part.

Avec ces deux prix au concours international, le bouche à oreille risque fort de s'amplifier ... un buzz qui ne risque donc pas de prendre l'eau.