• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Sur la montagne ardéchoise, participer au grand débat national via internet n'est pas des plus aisé

Sur le plateau ardéchois / © Nicolas Ferro
Sur le plateau ardéchois / © Nicolas Ferro

Pour calmer la colère des gilets jaunes, Emmanuel Macron a lancé un grand débat national. Le site granddébat.fr a été mis en ligne ce lundi 21 janvier. Les habitants de la montagne ardéchoise qui vivent de plein fouet la fracture numérique seront certainement aux abonnés absents.  

Par Nicolas Ferro

Quand on habite la montagne ardéchoise, la connexion internet est souvent aléatoire.

Michel habite le village de Sainte Eulalie. Il a vécu à plusieurs reprises des pannes de réseau alors même qu'il possède une activité commerciale avec un gîte à la ferme. Il n'est pas contre la possibilité de s'exprimer sur le site du grand débat national, mais il nous déclare :  " Encore faut-il que çà marche ! " En 2018, à deux reprises, il est resté en panne plusieurs semaines et en 2017 il a vécu 4 mois sans téléphone ni internet.

Deux villages, Usclade et Rieutord et Sagne et Goudoulet sont de véritables zones blanches de la montagne ardéchoise. L'été dernier, la mairie d'Usclade et Rieutord est restée deux mois sans connexion. Selon le maire louis OLLIER, l'accès au numérique est très variable. La démarche de s'exprimer sur le grand débat national via internet l'est encore plus. Selon lui, le révolution numérique en marche dans l'ensemble des services publics (déclaration des impôts) est trop rapide pour les habitants de la montagne ardéchoise. De plus, le village compte trop peu d'habitants pour que le maire organise un débat avec ses administrés.

 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : les récoltes de pommes menacées par le gel

Les + Lus