Tourisme : le député ardéchois, Hervé Saulignac et ses homologues socialistes présentent un vaste plan de soutien

Le Pont d'Arc, épicentre touristique de l'Ardèche / © R.Gardette
Le Pont d'Arc, épicentre touristique de l'Ardèche / © R.Gardette

C'est un secteur qui risque d'être rudement touché par la crise liée à l'épidémie de Coronavirus. Le député socialiste ardéchois Hervé Saulignac et son homologue des Landes Boris Vallaud ont présenté ce jeudi7 mai, un plan de soutien à la filière touristique en 34 points. 

Par Vanessa Fize

"Le secteur touristique, c'est 8% du PIB, et deux millions d'emplois directs et indirects". A l'heure où l'on ignore encore a quoi ressemblera la saison estivale, les députés Hervé Saulignac et Boris Vallaud ont rédigé un plan de soutien à la filière en 34 points, présenté comme une sorte de boite à outils anti crise. Le projet soutenu par l'ensemble du groupe parlementaire socialiste, "pour rebondir vite et bien" disent-ils dans leur communiqué commun. Hervé Saulignac prend l'exemple de l'Ardèche, "qui sait ce qu'elle doit au tourisme. En terme d'emplois, d'image, de création de richesses, de retombées fiscales, cette économie est absolument centrale pour le département."

Le plan est articulé en trois volets : "L'urgence", "La relance" et "Anticiper le tourisme d'après"

Pour parer l'urgence, les députés socialistes proposent notamment une annulation  de l'impôt sur les sociétés, de la taxe sur les salaires et des cotisations sociales (hors cotisations salariales), sur une période allant du 15 mars au 31 décembre 2020, pour les cafés, restaurants et hébergements touristiques. Pour les élus, "les reports annoncés par le gouvernement sont insuffisants". ils suggèrent aussi la prolongation de l'activité partielle pour les salariés jusqu'en mars 2021.

Pour le volet relance, les députés plaident, entre autres, pour un accès aux chèques vacances pour les indépendants, artisans et retraités, via leur caisse de retraite, et l'extension des bénéficiaires de l'ensemble de ce type de titres de paiement (Chèques culture, restaurant, cadeaux...) . Ils lancent aussi l'idée d'une opération "Viens chez nous on lève la barrière", qui  consiste en un remboursement des frais de péages par les acteurs du tourisme volontaires.

Le futur, enfin, avec l'idée d'un Airbnb français. "On peut reprendre la main et ne pas être placés dans la dépendance de gens qui se soucient peu de loyauté, de droits sociaux". Les élus proposent aussi de créer un véritable statut pour les travailleurs saisonniers "pour aller vers une dé-précarisation des emplois".


Pour retrouver l'intégralité du plan de soutien à la filière touristique, c'est par ici.


 

Sur le même sujet

Les + Lus