Un base-jumper expérimenté meurt en sautant du Granier à Chapareillan, en Chartreuse (Isère)

L'homme a sauté du Mont Granier, avant de percuter une avancée de roche, 200 mètres plus bas.
L'homme a sauté du Mont Granier, avant de percuter une avancée de roche, 200 mètres plus bas.

Un homme de 55 ans est décédé en pratiquant du base-jump à Chapareillan dimanche 17 août. Il a percuté une barre rocheuse peu après avoir sauté du Mont Granier.

Par Mickael Guiho

Après la mort d'un wingsuiter en Haute-Savoie, dimanche 17 août, a été marqué par le décès d'un base-jumper en Isère.

La victime est un homme de 55 ans, originaire du Var. Son corps a été retrouvé sans vie, vers 11h, sur la face nord du Mont Granier, dans le massif de la Chartreuse. Il avait sauté de 200 mètres plus haut, avec un groupe.

Décrit comme "très expérimenté" par les secours, cet homme aurait, semble-t-il, non seulement ouvert sa voile trop tard, mais également mal assuré sa course. "Il a réussi à passer une première barre rocheuse 40 mètres plus bas, mais pas la seconde", ont précisé les autorités, qui avaient été alertées par des témoins du drame.

Reportage de Jérôme Ducrot & Franck Ceroni
règlementation base jump


Le 6 août dernier, deux pratiquants de base-jump avaient déjà trouvé la mort dans les Alpes et dans les Pyrénées. Le premier, un Suisse de 34 ans, s'est tué en sautant de la falaise du Magland, un site très prisé en Haute-Savoie.

Le second, âgé de 46 ans, était mort sur le coup après une chute de 700 mètres lors d'un saut de la face nord du Pic du Midi d'Ossau, dans les Pyrénées. Dans les deux cas, les secours avaient évoqué un problème d'ouverture de parachute.

Sur le même sujet

Grêle en Drôme : un nouveau coup dur

Les + Lus