Aurillac : un distributeur pour des œufs frais en libre-service

Chaque semaine, Christophe Izoulet écoule près de 400 œufs dans ce distributeur. Des œufs qui sont produits à la limite entre le Lot et le Cantal. / © Laetitia Théodore / France 3 Auvergne
Chaque semaine, Christophe Izoulet écoule près de 400 œufs dans ce distributeur. Des œufs qui sont produits à la limite entre le Lot et le Cantal. / © Laetitia Théodore / France 3 Auvergne

Après les distributeurs de lait, de fruits et de légumes, voici un nouveau venu à Aurillac : le distributeur automatique d'œufs. Une nouveauté proposée par un producteur installé à la limite entre le Cantal et le Lot.
 

Par AA avec Laetitia Théodore

Un distributeur d’un nouveau genre a fait son apparition à Aurillac. À l’intérieur, des œufs frais. Une nouveauté qui a déjà ses adeptes. « Moi, je fais tout avec : je fais de la pâtisserie, des œufs frais, des œufs à la coque. On est ravis depuis qu’on a cette petite cabane à œufs. J’achète tous mes œufs ici, c’est pratique », évoque Isabelle, acheteuse d'œufs au distributeur. 

Un concept qui n'est pas nouveau en France mais à Aurillac dans la capitale cantalienne, cette nouveauté a été initiée par Christophe Izoulet, producteur. « L’idée, c’était de vendre nos œufs aux consommateurs sans passer par un intermédiaire donc on est directement avec les consommateurs. Nos œufs arrivent de la ferme, des poules directement dans les casiers », explique le producteur. 
Ces œufs plein air extra-frais sont disponibles 24 h / 24 et sont moins chers qu’en grande surface.
 

20 % des 5 600 oeufs sont vendus dans le distributeur


Chaque semaine, Christophe Izoulet écoule près de 400 œufs dans ce distributeur. Des œufs qui sont produits à la limite entre le Lot et le Cantal, dans un bâtiment et un enclos de trois hectares. En tout, il y a environ 6 000 poules pondeuses. « Donc, là, elles sortent dehors vers 10 h du matin. Après elles passent la journée comme elles veulent puisqu’elles sont en liberté en dehors du bâtiment, mais aussi à l’intérieur. À l’extérieur, elles ramassent tout ce qu’elles veulent. La grande majorité pond le matin », continue Christophe Izoulet. 
 
Chaque jour, 5 600 œufs transitent dans le bâtiment. Une majorité est vendue à la coopérative et 20 % de la production se vend en direct, dans le distributeur.   
 

Sur le même sujet

Les + Lus