Cantal : quand un festival s’équipe de gilets permettant aux sourds de ressentir la musique

Le festival de musique classique Savalaure qui se tiendra, du 31 juillet au 1er août, à Arnac dans le Cantal innove. Des personnes sourdes et malentendantes seront équipées de gilets qui leur retransmettent, en direct, toutes les vibrations des instruments de musique.
Sept gilets seront testés lors du festival de musique classique Savalaure qui se tiendra, du 31 juillet au 1er août, à Arnac dans le Cantal.
Sept gilets seront testés lors du festival de musique classique Savalaure qui se tiendra, du 31 juillet au 1er août, à Arnac dans le Cantal. © L.Théodore/FTV

C’est une expérience inédite. Une première en Auvergne. Le public sourd ou malentendant pourra pleinement ressentir la musique, lors de trois concerts, programmés dans le cadre du festival de musique classique Savalaure, du 31 juillet au 1er août,  à Arnac dans le Cantal. 

Plusieurs personnes seront équipées de gilets, sorte de sacs à dos, qui se portent sur le dos ou sur le ventre en position assise. Munis d’un boîtier de contrôle avec un algorithme, ils traduisent la musique en vibration et la transmettent au corps par plusieurs points de contact. Ce système permet de ressentir les montées, les descentes ou encore l’harmonie des basses.

À dix jours du premier concert, ces gilets ont été testés, lundi 19 juillet, à Aurillac. Marie-Claire Hall est sourde profonde. Elle ne perçoit aucun son du monde qui l'entoure. Grâce à ce gilet qui transforme le rythme en vibration, elle peut ressentir la musique. En l’équipant, Danièle Arpaillanges, présidente de l'association Surdi souligne : "C’est un moment extraordinaire même émouvant pour elle".

Un système sans fil relit le gilet vibrant à l'ordinateur. Marie-Claire est immergée dans la musique de Michaël Jackson. Elle reçoit des impulsions dans le gilet et se met instinctivement à danser. Sourire aux lèvres, elle indique : "Moi sans le gilet, je n'entends pas la musique. Je n'entends rien. Grâce aux vibrations, je ressens tout. Je suis tellement heureuse".

À l'origine, ce gilet vibrant a été créé pour décupler les sensations des adeptes de jeux vidéo. C'est une entreprise franco-canadienne qui a eu l'idée de le détourner. "Cela me fait un bien fou, je vois que les sourds peuvent bénéficier des techniques actuelles pour pouvoir vivre comme tout le monde" indique Danièle Arpaillanges. Et Nathalie Perdu, organisatrice du Festival Savalaure d’ajouter : "C’est une grande avancée pour ce public qui est nombreux, mais qui est à la marge des manifestations culturelles".

Le gilet est vendu moins de 1 000 euros. Partout en France, de plus en plus de salles de spectacles et de concerts s’équipent. Pour l’heure, il n’y en avait aucune en Auvergne. Alors pour combler ce manque, sept gilets seront expérimentés lors du festival Savalaure.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société handicap