Les éleveurs du Cantal veulent pouvoir exporter leurs veaux

Le 8 janvier à Aurillac (15), la FDSEA est venue protester, avec un petit veau, dans les locaux de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations. / © Claude Bernard
Le 8 janvier à Aurillac (15), la FDSEA est venue protester, avec un petit veau, dans les locaux de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations. / © Claude Bernard

L'Espagne n'achète plus de veaux à la France, plus particulièrement aux éleveurs du Massif Central. A Aurillac dans le Cantal, des agriculteurs ont mené le 8 janvier une opération coup de poing en manifestant, avec un petit veau, dans les locaux de l'administration sanitaire. 

Par Brigitte Cante

Depuis le début de l'année, l'Espagne n'achète plus de veaux à la France, plus particulièrement aux éleveurs du Massif Central. A Aurillac dans le Cantal, des agriculteurs ont mené le 8 janvier une opération coup de poing en manifestant, avec un petit veau, dans les locaux de l'administration sanitaire.

Avec la crise de la fièvre cattarhale ovine, l'Espagne n'importe que des veaux issus de mères vaccinées. Conséquence : les marchés se ferment, semant "le désarroi dans les campagnes" selon la FDSEA qui réclame un plan et des mesures de soutien aux éleveurs.


Un veau manifeste avec ses éleveurs
Les éleveurs du Cantal veulent pouvoir vendre leur petit veau : Ils ont protesté le 8 janvier à Aurillac car l'Espagne n'achète plus leurs bêtes. Avec la FCO, les marchés à l'exportation se ferment.  - Claude Bernard Stéphanie Salmon



 

Les éleveurs appellent à l'aide
Depuis le début de l'année, l'Espagne n'achète plus de veaux à la France et particulièrement aux éleveurs du Massif Central et du Cantal qui réclament un plan d'urgence. Intervenants : Nicolas Cussac président de la section laitière FDSEA, Patrick Bénézit président de la FDSEA du Cantal - Claude Bernard

 

Sur le même sujet

Les + Lus