Cantal : des pointes à 300 km/h au meeting international d'aéromodélisme les 4 et 5 août

À l'occasion du meeting international d'aéromodelisme, les 4 et 5 août, des dizaines de modèles ont fendu le ciel cantalien. / © Y. Fournier-Passard
À l'occasion du meeting international d'aéromodelisme, les 4 et 5 août, des dizaines de modèles ont fendu le ciel cantalien. / © Y. Fournier-Passard

Plusieurs dizaines de modèles réduits d'avions filaient dans le ciel de Saint-Flour, dans le Cantal, les 4 et 5 août. Pour la 12ème édition du meeting international d'aéromodélisme, de nombreux passionnés ont fait le déplacement pour exhiber leurs créations personnelles.

Par Y. Fournier-Passard avec A.C.

Le weekend des 4 et 5 août avait lieu la 12ème édition du meeting international d'aéromodélisme, dans le Cantal. Des modèles d'avions allant jusqu'à 30 kilogrammes ont envahi les 1300 mètres de pistes de l'aérodrome de Saint-Flour / Coltines, pilotés par une trentaine de passionnés de la turbine venus de toute la France pour l'occasion.

"Ca c'est mon coup de cœur, une des machines que je préfère." Nicolas Montsarrat nous prévient : "Attention aux oreilles !" Un démarrage à 140 décibels, et voilà son modèle lancé pour un tour de cinq minutes avec des poussées à 300 km/h. Le Perpignanais est un passionné d'aéromodélisme : "Il y a énormément d'adrénaline à chaque fois que l'avion passe à côte de nous. La particularité de ce modèle, c'est que contrairement à la plupart des avions de taille réduite, il n'est pas équipé d'un microréacteur mais d'un pulso-réacteur, l'ancêtre du réacteur qu'on trouvait par exemple sur les fusées V1 lors de la seconde Guerre mondiale."

Jean-Pierre Verdelet, un Riomois, en est à son troisième modèle construit. Il lui a fallu 6 mois et 600 heures de travail pour concevoir cette réplique d'avion américain de la Seconde Guerre. "Cela fait plus de 50 ans que je fais de l'aéromodélisme, j'ai commencé vers mes 30 ans. Cet avion, je l'ai entièrement construit en suivant des plans, avec un moteur radial, c'est-à-dire qu'il fonctionne avec 5 cylindres répartis en étoile"

Ici pas de compétition, rien que le plaisir de voler. 40 aéronefs de toutes tailles se succèdent, qui mêlent mécanique et électronique. Les pilotes prennent particulièrement soin de leurs modèles. Quentin Lacourt vient de Romans sur Isère, et a déjà accumulé une belle expérience malgré son jeune âge. "Ce modèle est vieux, il a beaucoup de vols, facilement 300, donc ça demande une maintenance permanente pour vérifier que l'état de la machine est correct et ne pas prendre de risque en l'air."

Chacun a le droit de faire un tour de 5 minutes  Cette passion fait appel à des aptitudes manuelles (mécanique, électronique, travail du bois...) et développe des qualités telles que la patience, la rigueur, la discipline et une certaine maîtrise de soi sans oublier le respect des règles de sécurité indispensables. Le pilotage radiocommandé est soumis à réglementation, Coltines et ses 1300 m de pistes était donc l'endroit idéal pour une telle manifestation
 
Cantal : des avions de 30 kg au meeting international d'aéromodélisme les 4 et 5 août
Plusieurs dizaines de modèles réduits d'avions filaient dans le ciel de Saint-Flour, dans le Cantal, les 4 et 5 août. Pour la 12ème édition du meeting international d'aéromodélisme, une trentaine de passionnés a fait le déplacement pour exhiber ces nombreuses créations personnelles. - France 3 Auvergne - Y. Fournier-Passard, B. Livertoux, D. Robert
 

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus