De jeunes aurillacois créent un festival en pleine nature

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sébastien Kerroux

Un nouveau festival vient de voir le jour dans le Cantal : le "festival du Diamant vert". Un événement organisée du 28 au 30 août par un groupe de jeunes aurillacois très motivés. Les festivités ont lieu aux abords du plan d'eau de Maurs, à Tessière-les-Bouliès (15)

Un festival la nuit, et une kermesse le jour. A Tessière-les-Bouliès, c'est un événement singulier qui a été créé, dans ce coin méconnu du Cantal. Les créateurs de cet événement : Théophile (25 ans), Anna (23 ans) et Louise (20 ans). Ces trois jeunes aurillacois ont tout organisé eux-mêmes, ils ont également monté les bâtiments éphémères. Il faut dire que le budget alloué était très serré : 19 000 euros seulement. Aidés par une quarantaine de bénévoles et des partenaires qu'il aura fallut convaincre, les jeunes organisateurs ont réussi à faire venir des artistes et des musiciens, avec un argument majeur : la beauté du site.



Reportage de Pascale Félix et Claude Bernard. Montage : Patricia Raclet. Intervenants : Théophile (25 ans, co-fondateur du festival), Anna (23 ans, co-fondatrice), Louise (20 ans, co-fondatrice)




Après une nuit aux accents rock,  où 400 personnes sont venues de tout l'hexagone, le site prend au soleil des airs de camps de vacances. Atelier de jeu, atelier de peinture, atelier de collage en présence d'étudiants des Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, les activités proposées lors de cette "kermesse" d'un nouveau genre sont diverses.



Quelques articles sur les sites Internet dédiés à la musique, du bouche à oreilles via les réseaux sociaux et c'est un public nouveau qui a été attiré dans ce coin de la Châtaigneraie cantalienne.



Les organisateurs souhaitent renouveler l’événement les prochaines années, mais souhaitent que le festival conserve son aspect intimiste. Pour eux, 500 festivaliers…c’est largement suffisant. Le festival s'est terminé le dimanche 30 août. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité