• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Olivier Bertrand, le Cantalien qui veut changer Quick en Burger King

Burger King remplacera-t-il bientôt Quick en France ? / © AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT
Burger King remplacera-t-il bientôt Quick en France ? / © AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Lundi, Burger King France, filiale du groupe Bertrand, a annoncé être en négociation pour racheter l'ensemble des enseignes Quick en France afin d'y apposer sa marque. A la manœuvre, un homme : Olivier Bertrand, le discret patron cantalien du groupe Bertrand.

Par S. Moccozet avec AFP

Originaire du village de Pailherols, dans le Cantal, âgé de 45 ans, Olivier Bertrand est à la tête d'un empire dans la restauration. Son groupe revendique 7 000 collaborateurs et un chiffre d'affaires de 620 millions d'euros. Discret mais redoutable en affaire, il a signé en 2013 un accord de "master franchise" avec Burger King pour la France. Moins de deux ans plus tard, 25 restaurants ont ouvert dans l'Hexagone. Un début.
 

Futur roi du burger ?

L'offensive n'est pas terminée et le Giant pourrait bien être avalé très vite par le Whopper. Lundi, Burger King France a annoncé être entré en négociation avec Quick pour le rachat des 400 fast-foods de la marque sur le territoire. L'opération pourrait être conclue avant la fin de l'année et ferait de Burger King le numéro deux du marché de la restauration rapide en France, derrière McDonald's. "Nous sommes convaincus que la conjugaison de tous les talents des deux groupes Burger King et Quick permettra de dessiner un nouveau paysage de la restauration rapide en France dans les prochaines années", a déclaré Olivier Bertrand dans un communiqué. Surtout, il se poserait, avec une marque qui avait quitté le territoire national en 1997, comme un sérieux concurrent au leader du burger, McDonald's, qui possède 1 400 restaurants en France aujourd'hui. Pourtant, certains analystes considèrent l'opération un peu folle compte tenu du montant que le groupe Bertrand devra investir, on parle d'un milliard d'euros, et s'interrogent sur la solidité financière du groupe face à une telle stratégie.

301ème fortune de France

Le groupe Bertrand, ce sont 250 établissements dont la brasserie Lipp dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris, une trentaine de salon de thé Angelina, les brasseries Leffe, les sandwicheries Bert's, les cafétérias Eris ou encore l'épicerie fine Arcady's, implantée dans une quinzaine de pays. Le descendant d'une famille de Bougnats a également investi dans l'hôtellerie et possède le Relais Christine et le Saint James Paris, deux établissements situés dans la capitale.
 
Enfin, Olivier Bertrand disposerait d'une fortune estimée à 210 millions d'euros et occuperait, selon le magazine Challenges, la 301ème place des Français les plus riches.


Sur le même sujet

Salon bio à Chadrac

Les + Lus