Pas d’argent, pas de troc. A la Gratiferia de Fontanges, les produits sont gratuits

A la Gratiferia, les produits sont donnés. Il n'y a ni échange de monnaie ni troc. Cette nouvelle manière de consommer vient d'Argentine. A Fontanges, en tout cas, elle a rencontré un franc succès.

Ni troc, ni argent. Les ordres sont simples donnez et prenez. A la Gratiferia de Fontanges (Cantal), tous les produits proposés sont donc gratuits. Vêtements, objets. Il y a de tout et tout est en bon état.

Cette opération est répétée quatre fois par an par le groupe Fontanges en transition. Il s’agit d’un collectif de personnes du Pays de Salers. Cette foire gratuite, dans ce petit village de 220 habitants, rencontre plutôt un succès. Dimanche 8 novembre, près d’une centaine de personnes s’y sont rendus. « Je suis habillée Gratiferia, indique avec le sourire Maryse Cardona de l’association Fontanges en Transition. On a envie d’organiser des choses pour que les gens voient qu’on peut être dans l’esprit du don, du partage plutôt que d’aller au supermarché. » 

"Tout le monde y trouve son compte"

Les gens trouvent même ce qu’il leur faut. Ils sont convaincus d’être de citoyens engagés. « On ne va pas faire les magasins cela permet en même temps de lutter contre une société anticapitaliste où on nous demande toujours acheter », confie une participante à la Gratiferia. « Tout le monde y trouve son compte », conclut une autre. 

Pour info, la Gratiferia est née en Amérique du Sud et plus précisément en Argentine. L’histoire dit que l’idée a germé dans tête d’Ariel Bosio en 2010. L’Argentin en avait marre de devoir transporter tous ces biens matériels et ses meubles à chaque déménagement. Il les a laissés devant chez lui sur le trottoir avec ce mot « Servez vous, tout est gratuit. » Depuis son idée a fait son petit bout de chemin et à traversé les frontières et les océans.

Reportage : Claude Bernard, Lydie Ribes, Sébastien Bonnetot. Intervenante : Maryse Cordona (association Fontanges en Transition)