Pourquoi, dans le Cantal, certains récoltent la sève de bouleau

Début mars, la récolte de la sève de bouleau a commencé dans le Cantal. En Auvergne, une coopérative en récolte jusqu'à 50 000 litres par an. Depuis 3 ans, la sève de bouleau auvergnate est aussi la base d'une gamme de produits cosmétiques.

Dans le Cantal, on transforme la sève de bouleau en produits cosmétiques.
Dans le Cantal, on transforme la sève de bouleau en produits cosmétiques. © L.Ribes/FTV

Dans les forêts du Cantal, au début du mois de mars, la récolte de la sève de bouleau a commencé. La technique n'a rien de très compliqué : il faut atteindre la périphérie du tronc, pour voir perler le précieux liquide. « Tout le monde peut le faire, nous on en vit mais tout le monde dans son jardin peut percer et recueillir de la sève de bouleau. Il y en a beaucoup qui le font dans le Cantal, de plus en plus », explique Luc Jalenques, récoltant de la coopérative Cicarappam. Ils sont 60 personnes à travailler dans cette coopérative et 14 dans le groupe "sève de bouleau". Pour que la récolte soit bonne, il faut qu’il pleuve beaucoup. Les arbres sont très demandeurs d'eau, pour produire de la sève.

Jusqu'à 5 000 litres par arbre

Sur un bouleau, il peut récolter jusqu'à 5 000 litres de sève, sans aucun danger pour l'arbre. La sève offre beaucoup de vertus pour celui qui boira ce nectar du printemps. « Ca libère bien le foie des toxines et d’une manière générale, tout l’organisme. Ça permet une reminéralisation du corps. En début de récolte, on est à 2 grammes de minéraux sur cette sève. A la fin de la cure, on est à 8 grammes par litre, ce qui est énorme », affirme Luc Jalenques, ce qui représente selon lui l’équivalent de 4 fois la dose qu’on peut retrouver dans une eau minérale. Cette cure est également détoxifiante : « A la sortie de l’hiver, c’est bien de boire de la sève de bouleau parce qu’on a mangé un peu plus gras, on a un manque de soleil, on est plus sédentaire l’hiver donc ça permet de nous libérer de toutes ces toxines. »

"On a eu de formidables résultats"

Ces qualités intéressent de plus en plus la cosmétique. Depuis 3 ans, Pauline Bony a lancé sa marque qui propose une gamme de produits à base de sève fraîche de bouleau auvergnat, jusque-là très peu utilisée en cosmétique. C'est avec sa grand-mère que cette Cantalienne a découvert la sève de bouleau, sous forme de cure. Elle en a observé les bienfaits sur sa peau, ses ongles, ses cheveux et son énergie. Elle a donc décidé d'étudier les autres vertus de ce nectar : « J'ai travaillé avec un botaniste pour voir si la sève de bouleau avait des effets sur la peau et on a eu de formidables résultats. La sève de bouleau, sur la peau, elle est antioxydante, c’est-à-dire qu’elle arrête les radicaux libres qui sont responsables de 80% du vieillissement prématuré. Elle est aussi hydratante et apaisante", précise Pauline Bony. L'année dernière, 5 tonnes de sève fraîche de bouleau auvergnat se sont ainsi transformées en sérum, masque, lotion ou crème pour la peau.

durée de la vidéo: 01 min 53
La saison de récolte de la sève de bouleau a débuté dans le Cantal

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite nature