Chauffage : attention au monoxyde de carbone

Avec les températures qui baissent, vous avez peut-être décidé de rallumer vos appareils de chauffage. Attention aux risques liés au monoxyde de carbone.
 

Afin d'éviter les risques liés au monoxyde de carbone, il est conseillé de faire entretenir sa chaudière par un professionnel qualifié.
Afin d'éviter les risques liés au monoxyde de carbone, il est conseillé de faire entretenir sa chaudière par un professionnel qualifié. © PH RENAULT / MAXPPP
De nos jours, les intoxications au monoxyde de carbone font partie des accidents qui pourraient être facilement évités. Elles résultent le plus souvent de l’utilisation d’un appareil de chauffage défectueux ou mal entretenu. Chaque année on dénombre environ 5 000 intoxications au monoxyde de carbone dont un millier nécessite une hospitalisation. Une centaine de ces intoxications ont une issue fatale.

Qu'est-ce que le monoxyde de carbone ?

Le monoxyde de carbone (CO) est un des composants oxygénés du carbone les plus connus avec le dioxyde de carbone (CO2), plus communément appelé gaz carbonique. La confusion entre ces deux gaz est fréquente bien qu’ils diffèrent totalement, surtout par leur toxicité. Le CO est un gaz incolore et inodore à température et pression normale, avec une densité voisine de celle de l’air. Il est le résultat d’une combustion incomplète, quel que soit le combustible utilisé (bois, butane, charbon, essence, gaz naturel...). Mais l’une des principales caractéristiques de ce gaz est sa toxicité dans un environnement confiné.
Il agit comme un gaz asphyxiant très toxique qui, absorbé en quelques minutes par l'organisme, se fixe sur l'hémoglobine : 
-0,1 % de CO dans l'air tue en 1 heure
-1 % de CO dans l'air tue en 15 minutes
-10 % de CO dans l'air tuent immédiatement

Dix conseils pratiques pour éviter une intoxication

Le ministère de l'Intérieur a édité 10 conseils à suivre : 
1. Faites entretenir votre chaudière par un professionnel qualifié.
Faites la vérifier avant la période de froid. Demandez une fois par an à un professionnel qualifié de venir faire une vérification complète. Si vous devez vous absenter, vous pouvez la laisser fonctionner au ralenti pour protéger votre installation de chauffage individuel contre le gel. 
2. Veillez à ce que le conduit de cheminée soit en bon état si la chaudière est raccordée, quel que soit le matériau qui le compose (conduit maçonné, éléments emboîtés ou tubage, réalisés en aluminium ou en acier inoxydable).
3. Vérifiez que l'évacuation des fumées s'effectue en dehors de l'immeuble. 
Attention, les appareils mobiles de chauffage d'appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole, ne doivent être utilisés que par intermittence.
4. Ne vous chauffez jamais avec des panneaux radiants (prévus pour des locaux de grand volume très ventilés) ou des radiateurs de camping destinés à l'extérieur, ni en allumant le four de la cuisinière, porte ouverte.
5. Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE et pour certains appareils de cuisson de haut de gamme, la marque NF GAZ Sélection.
6. N'utilisez les petits chauffe-eaux sans évacuation de fumées que de façon intermittente et pour une courte durée (8 minutes maximum). Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Le volume minimal pour une pièce doit être de 8 m2 lorsque l’on utilise un appareil de cuisson et de 15 m3 avec un petit chauffe-eau. Ils sont interdits dans une salle de bains ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.
7. Il est interdit d'installer une hotte raccordée à l'extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement son fonctionnement. Préférez une hotte à recyclage d'air et consultez un installateur.
8. Faites effectuer un entretien spécifique régulier si votre logement est équipé d'une Ventilation Mécanique Contrôlée. Renseignez-vous auprès de votre gestionnaire d'immeuble.
9. Les appareils récents raccordés à un conduit de fumée en tirage naturel, possèdent désormais un système de sécurité supplémentaire contre le refoulement des produits de combustion, appelé SPOTT : Système permanent d'observation du tirage thermique.
10. Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (on doit voir la flamme dans chaque orifice). S'ils sont encrassés le mélange air-gaz ne s'effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s'éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles.
Enfin, de manière générale, informez-vous auprès des professionnels qualifiés, et lisez attentivement les notices d'utilisation et d'entretien de vos appareils.

Tous ces conseils sont à retrouver ici.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monoxyde de carbone faits divers accident