Coronavirus : comment des rappeurs de Clermont-Ferrand et de Montluçon ont tourné un clip chez eux

Depuis quelques jours, les rappeurs de Metodik, de Clermont-Ferrand ont mis en ligne le clip de « Remember », en duo avec Yan.CK, de Montluçon dans l’Allier. Particularité : en raison du confinement dû au coronavirus COVID 19, la vidéo a été tournée chacun chez eux, au téléphone portable.
 

Le clip de "Remember" enregistré par Metodik et Yan.CK a été entièrement tourné à la maison, au téléphone portable, en raison du confinement dû au coronavirus COVID 19.
Le clip de "Remember" enregistré par Metodik et Yan.CK a été entièrement tourné à la maison, au téléphone portable, en raison du confinement dû au coronavirus COVID 19. © Metodik
Plus de 14 000 vues en 48 heures seulement : le clip du titre « Remember » de Metodik et Yan.CK connaît un véritable succès sur les réseaux sociaux. Ce titre est le fruit d’une collaboration entre Metodik, des rappeurs de Clermont-Ferrand et Yan.CK originaire de Montluçon dans l’Allier.
En raison du confinement dû au coronavirus COVID 19, le clip a été tourné chacun chez eux, grâce au téléphone portable. Beebs, le DJ de Metodik et réalisateur de la vidéo, raconte : « Ce morceau a été composé il y a un an. Il était dans l’ordinateur. On n’avait jamais tourné de clip original. Comme on s’appelle beaucoup entre nous, l’idée est venue naturellement. On a cogité et on s’est dit que l’on pouvait se filmer chacun chez soi, au téléphone. J’ai fait des essais. J’ai d’abord monté les couplets. Puis pour le refrain, on a invité nos amis à se filmer. Comme c’est un clip de partage, toutes les vidéos reçues y figurent ».

Le temps du rap à l'ancienne

Une semaine de montage a été nécessaire pour tout finaliser. Les rappeurs Misträlopitek et Gaets, le DJ Beebs, tous trois membres de Metodik y apparaissent ainsi que Yan.CK. Des amis y figurent, ainsi que leurs enfants. On notera aussi la participation amicale de Guillaume Cantillon de Kaolin et de Kévin Quicke de Wazoo. « Remember » est un titre qui évoque les bons souvenirs des rappeurs. Beebs explique : « C’est un morceau nostalgique, dans le bon sens. C’était notre époque, celle de la France qui gagne la Coupe du monde en 1998. C’est aussi le film « La haine » qui nous a marqués. Le temps du rap à l’ancienne ». Dans le morceau, les références à ce « rap à l’ancienne » sont nombreuses : NTM, Fonky Family, Cut Killer sont ainsi évoqués.

La BAC évoquée

Les rappeurs évoquent les concerts, les discussions enflammées, leur quartier. Et au passage, ils égratignent gentiment la BAC. « C’est un clin d’œil, en aucun cas une attaque personnelle. Les contrôles de police faisaient partie de notre passé, quand on portait des joggings Tacchini et que l’on écoutait du rap », confie le réalisateur, amusé. Désormais, le titre « Remember » va faire intégrer un EP de 6 titres qui devrait sortir après le confinement, sous le nom de « Jukebox ». « Un mélange de hip-hop, ragga, reggae » promet Beebs. Il conclut : « On a un visionnage record de notre clip en quelques jours. D’habitude on oscille entre 7 000 et 15 000 vues. Là, on n’a jamais eu autant de succès. C’est la folie. Mais on garde la tête sur les épaules ».

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture coronavirus société coronavirus : envie d'évasion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter