Coronavirus Covid 19 : en Auvergne-Rhône-Alpes, l'armée mobilisée dans la lutte contre le coronavirus

Dimanche 29 mars, l'armée a continué de transporter des patients vers le CHU de Clermont-Ferrand grâce à ses hélicoptères NH90 Caïman. / © Aurélie Albert
Dimanche 29 mars, l'armée a continué de transporter des patients vers le CHU de Clermont-Ferrand grâce à ses hélicoptères NH90 Caïman. / © Aurélie Albert

Le 25 mars, le président de la République annonçait le lancement de l'opération "Résilience", une contribution de l'Armée à la lutte contre l'épidémie de Covid 19. En Auvergne, ce soutien a déjà commencé avec l'intervention d'hélicoptères dans le transfert de patients en réanimation.

Par Claude Fallas

Vous l'avez peut être vu ou entendu voler dans le ciel auvergnat, cet hélicoptère qui fait des rotations entre la Bourgongne-Franche-Comté et le CHU de Clermont-Ferrand. Un hélicoptère NH 90 Caïman du 1er régiment d’hélicoptères de combats (RHC) de Phalsbourg, en Moselle. Samedi 28 mars, il a permis d'assurer le transfert de deux patients atteints du coronavirus depuis le Jura jusqu'au centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand. Une opération qui devrait se reproduire dimanche et qui est dirigée par la 4e brigade d'aérocombat (BAC) dont l'état major est à Clermont-Ferrand.
 


Dans un communiqué, le ministère des armées explique la manoeuvre : la soute des Caïman, configurée avec du matériel spécifique, peut accueillir deux patients en réanimation. Les patients sont accompagnés par des équipes du SAMU, dont l’équipement est arrimé dans l’hélicoptère et d’un militaire. Le personnel militaire en soute est muni d’équipements de protection fournis par le SAMU, tandis que le poste de pilotage est séparé de la soute par un dispositif de protection mis en place par les équipes spécialisées dans les risques nucléaires, radiologiques, bactériologiques et chimiques (NRBC) du 2e régiment de dragons (RD) en Maine et Loire (49).
Ainsi équipé, le Caïman peut transférer deux patients sur plusieurs centaines de kilomètres.

Opération "Résilience"


Car depuis le 25 mars, l'armée est sur le pied de guerre, notamment au travers de l'opération "Résilience", la contribution des Armées au plan interministériel de lutte contre l’épidémie de Covid 19. Une opération centrée sur l’aide et le soutien aux populations ainsi que sur l’appui aux services publics pour faire face à cette épidémie. En clair, ce soutien peut prendre la forme de soutien logistique, de renfort des Forces de Sécurité Intérieure (FSI), mais aussi de l'implication du Service de Santé des Armées.

En Auvergne, le 92e Régiment d'Infanterie, basé à Clermont-Ferrand, ainsi que le 28e Régiment de Transmission d'Issoire sont donc prêts à intervenir dès que leur concours sera demandé. En Auvergne-Rhône-Alpes, d'autres régiments ont été mis à contribution, en particulier en soutien logistique pour acheminer des masques dans les centres de stockage de la région. Ces transports ont été réalisés par des équipages du 7e Régiment du Matériel de Lyon et du Régiment Médical de La Valbonne à l’aide de 7 poids lourds, des véhicules porteurs polyvalents logistiques.

Cette opération est distincte de l’opération Sentinelle, qui continue quant à elle de se concentrer sur sa mission de lutte contre le terrorisme. Plusieurs centaines de militaires y sont affectés dans la région.

Sur le même sujet

Les + Lus