Coronavirus Covid-19 : le vaccin AstraZeneca arrive en Drôme-Ardèche, les premières injections doivent commencer

Les premiers vaccins du groupe AstraZeneca arrivent samedi 6 février, dans la Drôme et en Ardèche, pour du personnel médical dans un premier temps ou des Français âgés de 50 à 65 ans.

140 000 premières injections de vaccin contre la Covid19 supplémentaires annoncées en mars
140 000 premières injections de vaccin contre la Covid19 supplémentaires annoncées en mars © O. Scarff / AFP

Les premières doses du vaccin AstraZeneca doivent arriver samedi 6 février dans la Drôme et en Ardèche, avec les premières injections dans la foulée.

Selon la Préfecture de la Drôme, 2.200 doses doivent arriver au Centre Hospitalier de Valence. Ce vaccin devrait concerner "les professionnels du secteur de la santé et du médico-social" âgés de 50 à 65 ans, et tous les Français du même âge à commencer par ceux présentant des facteurs de comorbidité. En Ardèche, aucune information pour l'instant sur le nombre de vaccins qui doivent être livrées, mais des premières injections sont bien prévues dimanche 7 février pour des personnels soignants.

Le laboratoire AstraZeneca a réagi ces derniers jours après la polémique créée par d’importants retards de livraisons. Le groupe suédo-britannique s’est engagé à livrer deux millions et demi de doses d’ici la fin du mois à la France, dont 465.000 premières doses la semaine prochaine, 700.000 autres la semaine suivante. 10 millions de doses doivent arriver dans l’Hexagone d’ici la fin avril. Ce vaccin peut être stocké dans des frigos ou congélateurs classiques, contrairement à ceux de Pfizer ou Moderna qui demandent respectivement une température de -70 °C et -20 °C.

Depuis le 7 janvier dans la Drôme, 17.611 personnes ont été vaccinées avec la "version" Pfizer. 1.413 personnes ont reçu leur deuxième dose. 

Mise à jour : Selon la Préfecture de l'Ardèche, 1.200 doses de vaccin AstraZeneca ont été distribuées et utilisées dans la foulée dans le département, dimanche 7 février, à l'attention des professionnels de santé. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19