Coronavirus Covid-19 : un macaron pour faciliter le passage des soignants entre la France et la Suisse

En raison du coronavirus, la Suisse a mis en place mardi 17 mars des contrôles à la frontière française. Résultat : des embouteillages se forment à Saint-Julien-En-Genevois. Un macaron a donc été créé par les autorités pour permettre aux soignants de passer rapidemment. 
© Marion Feutry / France 3 Alpes
Lundi 16 mars, les autorités Suisses ont annoncé la mise en place de contrôles aux frontières allemandes, autrichiennes et française pour enrayer la propagation du coronavirus. Cette mesure a engendré, depuis mardi 17 mars, de nombreux embouteillages dans et aux abords de Saint-Julien-En-Genevois et perturbe ainsi la circulation des travailleurs frontaliers. 
 
Pour épargner les personnels hospitalier, un macaron, sur lequel il est inscrit "COVID-19 employé prioritaire" a donc été créé. "Il permettra aux professionnels de santé de rejoindre rapidement leur poste de travail dans les centres hospitaliers", explique la préfecture de Haute-Savoie. Le macaron sera fourni aux professionnels concernés par leur employeur. 
 

Bardonnex et Thonex-Vallard

Les personnels hospitaliers frontaliers concernés devront utiliser  les plateformes douanières de Bardonnex et de Thonex-Vallard où une voie de circulation leur sera réservée : la voie "PL" pour Bardonnex et la voie de covoiturage pour Thonnex-Vallard. 

Si plus de deux personnes se trouvent à bord d'un même véhicule, les gardes-frontières suisses auront la possibilité de stopper le véhicule affichant le macaron afin de vérifier que les passagers sont tous des personnels hospitaliers ou des professionnels de santé. À défaut, le véhicule ne pourra pas passer.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société frontaliers international