Coupe de la Ligue : un PSG / St Etienne qui s'annonce détonant

© Max PPP
© Max PPP

Le Paris SG, qui avait envisagé de "laisser tomber une coupe nationale", va toutefois défendre doit sa Coupe de la Ligue, mercredi en 8es de finale, où il retrouvera Saint-Etienne, sa victime préférée des deux dernières saisons. Zlatan fait toujours figure d'épouvantail pour les Verts.

 

Par Philippe Bette

La petite phrase avait surpris son monde. Le 25 septembre, à la veille d'un déplacement victorieux à Nantes (4-1), l'entraîneur parisien avait lâché : "On va essayer de maîtriser les entraînements, les charges de travail, les rotations. Mais il faudra peut-être laisser tomber une coupe nationale, ou tout du moins ne pas la jouer à fond. Même si ce sera difficile".

A ce stade précoce de la saison, Blanc ne faisait qu'établir indirectement que l'objectif suprême du PSG est bien la Ligue des champions, et qu'à défaut, le minimum consisterait à remporter un quatrième titre de champion de France consécutif.Si une élimination précoce dans une des deux coupes nationales, diminuant de facto le nombre de matches dans un calendrier que Blanc ne cesse de qualifier de "fou", pouvait permettre au PSG d'aborder plus frais les joutes européennes du printemps et ainsi favoriser ses chances d'accéder au dernier carré, alors la stratégie s'avèrerait payante.

Zlatan, bourreau des Verts

En Ligue des champions, Paris est dans les temps, même si les deux premiers des sept matches devant conduire au sacre rêvé va lui offrir des retrouvailles musclées avec Chelsea en 8es de finale, les 16 février et 9 mars prochains. C'est d'ailleurs plus à ce moment-là et, l'espère-t-il, encore bien après, que la nécessité de voir son calendrier s'alléger va se faire plus pressante. "Je viens encore de le regarder, je ne sais pas comment on va faire. Avec les deux coupes nationales, ça devient injouable", a-t-il encore pesté mardi.

A ce titre, l'entraîneur parisien a donc plutôt désigné la Coupe de France comme étant celle pour laquelle Paris concédera ne pas tout donner. "Sincèrement, au niveau du calendrier, il serait plus facile de jouer et de tenter de gagner la Coupe de la Ligue. La Coupe de France est très mal positionnée par rapport à la Ligue des champions", a-t-il estimé.

Pour les Verts, le risque de "zlatanade" est à ce point élevé que le Suédois, revenu en grande forme, a marqué cinq buts et délivré deux passes décisives lors des trois derniers matches (sur 10 buts). Si seulement ils avaient hérité de Paris dans l'autre coupe...

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus