Dans les Alpes l’hiver 2015-2016 a été le plus chaud depuis les premières mesures en 1959

Selon l'Observatoire savoyard du Changement Climatique dans les Alpes du Nord ce dernier hiver a été le plus chaud mais aussi l’un des plus arrosés durant les mois de janvier et février 2016.

Par Françoise Guais

Le bilan de l'Observatoire confirme ce que l'on pressentait : ce dernier hiver a été exceptionnellement chaud et le début de l'année exceptionnellement arrosé. 

Une température moyenne en décembre supérieure de 4,8° à la normale

Selon ce rapport, "cet hiver doit notamment sa première place à un mois de décembre inédit, avec une température moyenne mensuelle supérieure de 4.8°C à la normale et de 1°C plus chaude que le mois de décembre 2000 (jusque là premier)".

Deux records sont relevés : "celui de la maximale mensuelle et aussi de l’ensoleillement (25 jours de parfait beau temps ). De plus, cet hiver a vu les mois de janvier et février parmi les plus chauds, avec des températures journalières exceptionnelles du 25 au 30 janvier ou encore le 21 février avec 16.7°C à Bourg-St-Maurice".

Le bilan souligne également l’absence de périodes froides durant cet hiver : à Bourg-Saint-Maurice par exemple, les températures n'ont été négatives que 3 jours sur 91.

La tendance au réchauffement hivernal confirmée

Pas de doute, les Alpes se réchauffent : "la tendance au réchauffement hivernal depuis 1959 atteint ainsi une nouvelle valeur record de +1.9°C sur les Alpes du nord. Décembre et janvier se placent dans le peloton de tête des mois de l’année qui se réchauffent le plus (+2.5°C) contrairement à février qui résiste toujours (+0.5°C).

Après la sécheresse de décembre, l'humidité de janvier et février 

L'Observatoire relève le "contraste saisissant entre le mois de décembre, très sec, et les mois de janvier et février, très humides. Exemple dans le Beaufortain à Hauteluce avec 14 mm en décembre contre 330 mm en janvier, soit des cumuls 20 fois plus importants ! "
Avec ces pluies importantes, l'hiver 2015/2016 se situe à la 22e place des saisons les plus arrosées depuis 1959.

Noël sans neige, bons cumuls en pleine saison

Deux éléments caractérisent l'enneigement de cet hiver.

D'abord un enneigement en avant-saison particulièrement inexistant : "Avec un mois de décembre sans pluie mais très chaud, l’enneigement a logiquement été quasi nul sur l’avant-saison, provoquant un fameux Noël sans neige (15 cas environ depuis 1959 dont 2/3 après 1987). Mais l’enneigement de l’avant-saison est bien le plus bas depuis 1959 et c’est ce record qui doit marquer les esprits.

Ensuite, une pleine saison avec un bon enneigement, du moins en haute altitude car "à basse et moyenne altitude, la limite pluie-neige a fait le yo-yo sous 1500 m et s’est parfois étendue jusqu’à 2000 m et les périodes de redoux ont provoqué une fonte accélérée ne permettant pas de maintenir la neige fraîchement tombée."

L'Observatoire savoyard du Changement Climatique dans les Alpes du Nord prévoit d'affiner le bilan de l'enneigement de cet hiver au cours du mois de mai.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus