Démantèlement d'un trafic de stupéfiants dans l'agglomération de Grenoble

© Gendarmerie nationale
© Gendarmerie nationale

La Gendarmerie nationale a annoncé, ce vendredi 18 mars, le démantèlement d'un gros trafic de stupéfiants dans l'agglomération de Grenoble. 17 personnes ont été placées en garde à vue, et 12 mises en examen dans la foulée. Les trafiquants ne faisaient pas que vendre, ils cultivaient aussi. 

Par Franck Grassaud

© Gendarmerie nationale C'est lundi au petit matin que près de 100 gendarmes ont été déployés dans six communes du bassin grenoblois après une enquête ouverte à l'automne dernier par les gendarmes de Meylan. Car c'est à Meylan et à Crolles que les points de deal avaient été identifiés, mais en revanche les 17 objectifs des militaires étaient disséminés un peu partout dans l'agglomération. Il s'agissait de profils très variés, aussi bien des adolescents revendeurs que des organisateurs du réseau, âgés d'une vingtaine d'années.  

Outre des arrestations, les militaires ont fait la découverte de 2 vrais laboratoires de culture de cannabis dans des tentes installées à l'intérieur d'appartements. En production, il y avait une cinquantaine de pieds. Des panoplies de parfaits jardiniers d'intérieur, avec chauffages, humidifacteurs et ventilateurs, ont aussi été saisies ainsi qu'un arme semi-automatique et 1.000 euros en petites coupures. Le trafic avait donc deux visages: d'un côté l'importation de résine de cannabis, de l'autre une production "locale" d'herbe. Plusieurs kilos de fagots ont d'ailleurs été retrouvés.  

 

Sur le même sujet

Lyon : spectaculaire incendie dans une entreprise de Villeurbanne

Les + Lus