VIDEO. Des dizaines de milliers de lecteurs pour les almanachs dauphinois ou savoyard : la tradition se porte bien !

Publié le
Écrit par AH avec CD

Ils affichent la même couverture depuis toujours mais restent indémodables. D'année en année, le succès des almanachs dauphinois et savoyards ne se dément pas.

"La ronde des centenaires", les astuces de "mémé Alice" ou les histoires drôle de "la famille Fafois"... Les almanachs mettent en avant le patrimoine local, ses traditions, les événements passés et à venir, les secrets du pays... 

Entre livre et magazine, l'almanach affiche depuis sa création la même couverture. Mais le contenu, lui, évolue au fil des éditions. 

"On prend le temps chaque année d'aller à la rencontre d'hommes de femmes qui font vivre le territoire, de ceux qui ont permis de transmettre ce patrimoine hier, aujourd'hui et ce que sera demain" précise Michel Rosset, éditeur et petit-fils du créateur des almanachs. "C'est la mise en scène de l'année à venir éclairée par l'histoire contemporaine du pays de Savoie et du Dauphiné" résume-t-il.

Le succès de l'almanach savoyard, né en 1946 et celui de l'almanach dauphinois, créé en 1967 ne se dément pas. Chaque année, 50 000 personnes achètent l'almanach dauphinois, le double pour son pendant savoyard.

Certains sont des inconditionnels comme Régis Déperraz qui achète chaque année l'almanach savoyard. "Je le regardais déjà avant même de savoir lire, à la campagne on n'avait que deux ouvrages à l'époque l'almanach savoyard et catalogue de la manufacture de Saint-Etienne, les cycles et armes, alors on regardait les images."

Avec des ventes en Asie et aux Etats-Unis, l'almanach ravit aussi des expatriés nostalgiques de leur région d'origine.

Revoir le reportage de Clara Delcroix et Nathalie Rapuc diffusé sur France 3 Alpes

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité