Deux jeunes interpellés après l'incendie de la gare du Grand-Lemps, en Isère

Mardi 1er mars, un incendie a ravagé une partie de la gare SNCF du Grand-Lemps. Quelques minutes plus tard, deux jeunes ont été interpellés par la gendarmerie. L'un mineur et l'autre a 20 ans. Tous deux sont de l'Isère. 


Images. Les dégâts de l'incendie au Grand-LempsIls ont été aperçus par des témoins et arrêtés "en flagrance". Deux jeunes sont en garde à vue après l'incendie de la gare. L'un est âgé de 17 ans, l'autre est un jeune adulte. D'après les premiers éléments, ils auraient tenté de voler un scooter accroché à un grillage attenant à la gare du Grand-Lemps. Ne parvenant pas à dérober le deux roues, ils l'ont brûlé. 

Les flammes ont alors gagné l'auvent côté quais, puis se sont propagées au toit. En très peu de temps, l'incendie a pris beaucoup d'ampleur. Un vent de panique a aussi gagné la petite commune, pile au moment de la sortie du collège situé tout à côté.

Auvent et toiture ont été totalement détruits, mais cela n'a en rien empêché la desserte ce mercredi matin. Cette gare étant désaffectée depuis longtemps, les usagers, -des abonnés pour la plupart-, empruntent un accès extérieur pour prendre leur train.  


Les pompiers ont tout déblayé au moment de la coupure. Les agents de la SNCF ont procédé à toutes les vérifications, notamment au niveau des catenaires. 

Quant aux deux jeunes, ils sont toujours entendus. Le mineur est domicilié au foyer départemental des Tisserands à la Côte-Saint-André. Il était en autorisation de sortie ce jour-là. Les deux sont de la région, mais pas de la commune. 

Après l'incendie, les élus espèrent que la SNCF va engager un vrai projet pour cette gare laissée à l'abandon. La Communauté de Communes évoque aussi la construction d'un nouveau parking. 
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité