Drôme : des câbles sur la Ligne à Grande Vitesse Méditerranée volontairement incendiés, la SNCF a porté plainte

 Vers 4 h du matin vendredi 25 juin, des câbles d’alimentation électrique de la SNCF ont été volontairement incendiés à Eurre, dans la Drôme. La circulation des trains a rétablie samedi à la mi-journée. Les agents SNCF ont travaillé toute la nuit pour permettre une reprise normale du trafic.

Dans la Drôme, à Eurre, des installations contenant des câbles de signalisation situées sur la ligne à grande vitesse Méditerranée ont subi un incendie.
Dans la Drôme, à Eurre, des installations contenant des câbles de signalisation situées sur la ligne à grande vitesse Méditerranée ont subi un incendie. © France tv

"Ce vendredi 25 juin vers 03H30 du matin, au sud de Valence, quatre installations contenant des câbles de signalisation situées sur la ligne à grande vitesse Méditerranée ont subi un incendie", a indiqué la SNCF dans un communiqué.

Un acte de sabotage a été commis sur la ligne LGV à hauteur d'Eurre dans la Drôme.
Un acte de sabotage a été commis sur la ligne LGV à hauteur d'Eurre dans la Drôme. © France tv

"Un acte de sabotage a été commis sur la ligne LGV à hauteur d'Eurre dans la Drôme, des câbles électriques situés en sous-sol ont été incendiés le long des voies coupant l'alimentation et la signalisation", a pour sa part précisé la préfecture. 

Des câbles électriques situés en sous-sol le long de la ligne LGV ont été incendiés
Des câbles électriques situés en sous-sol le long de la ligne LGV ont été incendiés © France tv

Sur les photos prises sur le site vandalisé, on aperçoit des câbles carbonisés. La SNCF indiquait que les dégâts étaient "très importants".

La gare de Valence-TGV n'est plus desservie

En raison de cet acte malveillant, la gare de Valence-TGV n'était plus desservie, les trains étant déroutés vers celle de Valence Ville. Le trafic TER a été localement très perturbé tandis que des retards estimés à au moins une heure étaient à prévoir pour les voyageurs empruntant la ligne TGV dans les deux sens.

 Vers 4 heures du matin ce vendredi 25 juin, des câbles d’alimentation électrique de la SNCF ont été volontairement incendiés à Eurre, dans la Drôme.
Vers 4 heures du matin ce vendredi 25 juin, des câbles d’alimentation électrique de la SNCF ont été volontairement incendiés à Eurre, dans la Drôme. © google maps

Les gendarmes de la brigade de recherches de Crest sont en charge des investigations après cet incendie criminel. Des techniciens en identification criminelle ont été mobilisés sur place.

"Les équipes SNCF Réseau sont à pied d'oeuvre pour procéder aux réparations dans les meilleurs délais afin de rétablir la circulation des trains en toute sécurité", indiquait ce vendredi la SNCF.

Des ralentissements étaient annoncés pour toute la journée de ce vendredi 25 juin autour de l’axe Valence/Loriol notamment. En revanche, le trafic est resté fluide pour le reste des lignes.

D'importants travaux nocturnes : 50 agents SNCF mobilisés

Vendredi soir, la SNCF indiquait encore que la circulation était fluide mais que les conséquences de cet acte de vandalisme étaient toujours d'actualité : "des retards sont en cours et à prévoir entre Valence et Pierrelatte". Les travaux de rétablissement en cours vont se poursuivre durant le week-end, avait prévenu vendredi la SNCF.

►La circulation a été rétablie ce samedi à la mi-journée

Un responsable faisait le point ce samedi matin. "Depuis hier (vendredi), 4h du matin, nous avons mobilisé plus de 50 agents SNCF spécialisés. Ce sont des travaux spécifiques qu'il fallait réaliser", a expliqué ce samedi matin Alexandre Bertholet, responsable LGV Marseille-Valence, "on a réalisé les remplacements de plus de 20 câbles. Plus de 1000 mètres de câbles ont été renouvelés."
Outre le remplacement des 20 câbles touchés, il a également fallu procéder à des opérations de vérifications. "On a du mobiliser des ressources pour réaliser ces travaux mais aussi pour faire des essais des installations et être sûr que l'on puisse reprendre le trafic ce matin (samedi) à vitesse normale et en toute sécurité". 

La SNCF a porté plainte. Une enquête de gendarmerie est en cours.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports faits divers circulation ter transports en commun