Drôme : des pharmacies lancent une action en justice contre le médecin du petit village de Séderon

Le médecin du village de Séderon (Drôme) va-t-il pouvoir exercer en tant que propharmacien ? Ce sera à la justice de trancher. Le Tribunal Administratif de Grenoble a été saisi par les autres pharmacies et d'autres médecins de la région. / © Google Street View
Le médecin du village de Séderon (Drôme) va-t-il pouvoir exercer en tant que propharmacien ? Ce sera à la justice de trancher. Le Tribunal Administratif de Grenoble a été saisi par les autres pharmacies et d'autres médecins de la région. / © Google Street View

Le village de Séderon (Drôme) se félicite d'avoir trouvé un médecin, qui a eu l'autorisation d'être également propharmacien. Sauf que d'autres pharmacies et des médecins de la région portent plainte pour l'empêcher d'exercer. 

Par Renaud Gardette

La mairie de Séderon, petit village de 300 habitants de la Drôme, a trouvé un médecin après 3 ans et demi de recherches. Le précédent a pris sa retraite en 2015. Pendant une trentaine d'années, ce médecin proposait un service de propharmacie, pour délivrer lui-même les médicaments. Depuis son départ, plusieurs jeunes professionnels ont failli s'installer, mais ils ne sont pas restés. Aujourd'hui, un médecin veut rester et exercer sur place, au sein de la maison médicale du village. 
 

Un médecin également propharmacien

Selon la mairie, l'Ordre des Médecins a inscrit ce jeune professionnel en août dernier. L'ordre des pharmaciens, après enquête, lui a également accordé l'autorisation d'exercer une propharmacie: il rédige l'ordonnance et commande lui-même, dans la foulée, le traitement. Au patient ensuite de le retirer sur place, ou éventuellement de le recevoir à son domicile. Une solution idéale pour cette zone rurale. 
 

Une requête déposée

Mais plusieurs pharmacies de la région, ainsi que 3 autres médecins, à Buis-les-Barronies, Montbrun-les-Bains, Sault et Laragne-Montéglin ont déposé une requête au Tribunal Administratif de Grenoble dans un délai très court. Ils évoquent une possible baisse de leur clientèle et patientèle.

En terme géographique, le village de Séderon est situé à 15 kilomètres de la pharmacie la plus proche, soit plus de 40 minutes de route aller-retour, à Montbrun-les-Bains.
 

"C'est aberrant"

De quoi faire s'étrangler Jean Moullet, maire (SE) de Séderon : "C'est aberrant et impossible à accepter. C'est impensable. Ce manque de soutien est inadmissible. Ils avaient jusqu'au 31 janvier pour déposer leur requête, ils l'ont fait la veille de ce délai. Chaque médecin (ou pharmacien) fait un recours propre. Il faut arrêter de nous prendre pour des imbéciles. Les médecins sont tous débordés dans la région."

Le maire de Séderon envisage une réunion avec les élus de chaque canton et souhaite prendre un délibéré. Il a 2 mois pour envoyer ses arguments au tribunal. D'ici là, il passera forcément la main à son successeur puisque le maire actuel ne se représentera pas aux prochaines élections.
 

"Je risque de perdre 30 % de ma clientèle"

Contactée, la pharmacie de Montbrun-les-Bains justifie cette action en justice par une éventuelle baisse de clientèle.

Françoise Gillet, pharmacienne depuis 20 ans, nous explique : "trois officines se partagent le territoire. On est ravis qu'un médecin s'installe à Séderon bien-sûr. Mais s'il est également propharmacien, je risque de perdre 30% de ma clientèle! Si on perd chacun 30% de clients, c'est sûr que le désert médical va s'étendre. Depuis 5 ans, on trouve des solutions pour distribuer les médicaments à tous les habitants, avec un vaste réseau de professionnels, les infirmières etc. On a également un coursier. On envoie des médicaments par la poste, personne ne manque de médicaments. Dès fois, je livre moi-même les clients. On s'est vraiment investis personnellement. Personne n'est abandonné sur notre territoire."  

Françoise Gillet affirme que tous les besoins en pharmacie sont couverts autour de Séderon, et redoute de grandes difficultés pour sa pharmacie.

Sur le même sujet

Les + Lus