• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Drôme : le sénateur Didier Guillaume sur la sellette au PS ?

Le sénateur socialiste Didier Guillaume sortant de l'Elysée le 26 juin 2016, au lendemain du Brexit / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Le sénateur socialiste Didier Guillaume sortant de l'Elysée le 26 juin 2016, au lendemain du Brexit / © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le président drômois du groupe socialiste au Sénat Didier Guillaume, critiqué au sein du PS pour avoir accueilli favorablement l'entrée de l'Ardéchois Olivier Dussopt au gouvernement, affirme qu'il "prendra ses responsabilités" si le bureau national du parti lui demande de quitter son poste.

Par S. M. avec AFP

"Je vais dire très clairement au Bureau national du Parti socialiste de demain soir (mardi) de prendre ses responsabilités. Si le Bureau national du Parti socialiste pense que sur ma position, qui a été votée majoritairement dans le groupe socialiste au Sénat, je ne dois pas rester président de groupe, je prendrai mes responsabilités", a déclaré lundi M. Guillaume sur LCP.

Le député PS Olivier Dussopt, qui comme M. Guillaume avait soutenu Manuel Valls lors de la primaire de la gauche, est devenu secrétaire d'Etat lors du remaniement annoncé vendredi soir. Il "n'est plus membre du PS", a réagi dans la foulée le coordinateur du parti, Rachid Temal.

"Olivier Dussopt est un ami depuis plus de vingt ans. Il entre au gouvernement. Il est de gauche ? Oui. Je lui souhaite bon courage. Je serai parfois d'accord avec ce qu'il fera, (parfois) en désaccord avec ce qu'il fera, dans ce gouvernement", a expliqué M. Guillaume.

Je ne considère pas qu'Olivier Dussopt est un traître


"Moi, je ne considère pas que Jean-Yves Le Drian est un traître, je ne considère pas qu'Olivier Dussopt est un traître. Ce sont des hommes de gauche, des socialistes, qui ont fait le choix, dans une nouvelle offre politique, d'accompagner le gouvernement et le président de la République pour que la France réussisse", a poursuivi le sénateur de la Drôme.

Plusieurs responsables socialistes ont critiqué l'accueil favorable fait par M. Guillaume à l'entrée de M. Dussopt au gouvernement. "Je ne vois pas comment il peut se maintenir président du groupe socialiste au Sénat, qui a voté une résolution en indiquant que ce groupe était dans l'opposition", a notamment déclaré lundi François Kalfon, membre de la direction provisoire et représentant de l'aile gauche du PS, sur Sud Radio.

"J'ai reçu sur la figure des tombereaux de boue et d'insultes, notamment d'anciens députés frondeurs qui n'ont d'ailleurs pas été réélus". "Il faudrait me tondre à la Libération ? C'est ça la fraternité ? C'est ça les idées de gauche ?", a demandé M. Guillaume.

Il avait été réélu fin septembre à la tête du groupe socialiste au Sénat, qui avait adopté pour ligne politique de n'être ni dans la majorité sénatoriale (LR), ni dans la majorité présidentielle.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus