Non à la fermeture de la maternité de Die : plaintes contre X et aire d'accouchement improvisée

Un exode de femmes enceintes, trois d'entre elles qui portent plainte contre X pour mise en danger de la vie d'autrui, et un courrier envoyé à la ministre de la Santé.. Tel est le florilège d'actions menées ce 9 décembre par le comité de soutien à la maternité de Die, qui fermera début 2018.

© F3 RA
Une aire d'accouchement, improvisée en bord de route, l'image est peu banale. Mais pour les membres du Comité de soutien à la maternité de Die, c'était là une manière d'exprimer leur crainte face à la décision de l'Agence Régionale de Santé, de fermer la plus petite maternité de France, à compter du 1er janvier prochain.

La conséquence de cette fermeture annoncée : les femmes enceintes du Diois ont peur de ne pas arriver au bout des 70 kms qu'elles devront désormais parcourir, pour accoucher soit à Valence, ou encore à Gap, à plus d'une heure et demie de route de Die.

Pour certaines, cela relève même de la mise en danger de la vie d'autrui. Trois femmes enceintes ont d'ailleurs porté plainte contre X ce samedi 9 décembre, pour ce motif.
Neuf autres futures mamans ont également alerté la ministre de la Santé par courrier, afin d'obtenir la publication officielle d'un protocole de prise en charge de leur bébé.
Saisi de l'affaire, le tribunal administratif de Grenoble devrait rendre sa décision sur la demande de recours, le 22 décembre prochain.

Une dernière action avant la fermeture de la maternité de Die

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter