Drôme : le Premier ministre Jean Castex au chevet du vieux réseau de téléphonie en cuivre

Le gouvernement annonce une série de mesures pour améliorer la "qualité globale" du réseau télécom historique en cuivre et "soulager les zones en souffrance" lors d'un déplacement du Premier ministre Jean Castex dans la Drôme.

Lors d'un déplacement dans la Drôme le Premier ministre Jean Castex annonce un accord entre Orange et le gouvernement pour "soulager les zones en souffrance" à cause du manque d'entretien du réseau télécom en cuivre.
Lors d'un déplacement dans la Drôme le Premier ministre Jean Castex annonce un accord entre Orange et le gouvernement pour "soulager les zones en souffrance" à cause du manque d'entretien du réseau télécom en cuivre. © H. Jordan / MaxPPP

Le Premier ministre Jean Castex, ainsi que Cédric O secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques du numérique, sont en déplacement vendredi 21 mai à Aouste-sur-Sye (Drôme), avec une couleur dominante, celle du cuivre.

La fibre partout, en 2030 ?

Car les vieux réseaux de téléphonie avec des fils en cuivre, c'est "bientôt" fini. Il existe un calendrier officiel pour faire disparaître, d'ici 2030, tous ces anciens réseaux pour les remplacer par la fibre. Mais à cette date-là, toutes les communes seront-elles équipées? Pour l'instant rien ne permet de l'affirmer avec certitude. En tout cas en attendant, un plan est lancé pour assurer le bon entretien du vieux réseau d'ici là.

Le gouvernement annonce ce vendredi une série de mesures pour améliorer la "qualité globale" du réseau cuivre historique et "soulager les zones en souffrance", alors que de nombreux élus locaux se plaignent de coupures sur ce réseau géré par l'opérateur Orange et utilisé pour le téléphone et l'ADSL, a-t-on appris jeudi.

500 millions € par an pour le réseau cuivre

Après plusieurs semaines de discussions entre Matignon, Bercy et l'opérateur historique, ce dernier s'est engagé à maintenir les 500 millions d'euros annuels consacrés à l'entretien du réseau cuivre, seule source d'accès au réseau téléphonique pour plusieurs millions de Français. Et ce, malgré un nombre de lignes actives en forte décroissance en raison de la montée en puissance de la fibre.

"Dix millions d'euros supplémentaires seront en outre alloués à 17 territoires prioritaires", a appris l'AFP auprès du gouvernement. En cas de dysfonctionnement, Orange s'engage également à fournir une solution de secours "en 24 heures maximum" à partir du signalement de l'incident. A défaut d'une couverture mobile, pour les cas d'interruption de service sur une portion de réseau, "une solution de téléphonie satellitaire sera mise à disposition en mairie", ajoute la même source. Dans son plan stratégique 2025, le groupe Orange prévoit que le réseau cuivre historique pour la téléphonie fixe, dont il a la charge, sera complètement remplacé par un réseau fibre optique en 2030.

Le gouvernement, qui affiche l'objectif d'une France entièrement fibrée d'ici à 2025, indique par ailleurs travailler "aux voies et moyens de fluidifier la transition entre le réseau cuivre et le réseau fibré, ainsi qu'aux modalités de mise en oeuvre d'un service universel du très haut débit". En décembre, plus de 200 élus ruraux avaient réclamé dans une tribune que les opérateurs téléphoniques, au premier rang desquels Orange, permettent l'accès au service "universel" de téléphonie fixe, dénonçant que "des services de base comme le simple accès à une ligne fixe ne (soient) pas garantis". En réponse, le secrétaire d'État au numérique Cédric O avait confié mi-janvier une "mission flash" à la députée LREM Célia de Lavergne suite aux dysfonctionnements constatés sur le réseau cuivre historique, afin de nourrir la réflexion du gouvernement.

Selon un communiqué de Matignon, "la France est aujourd’hui le pays européen qui déploie le plus rapidement la fibre optique jusqu’à l’abonné avec 5,8 millions de locaux rendus raccordables en 2020. Son déploiement ne doit cependant pas éclipser l’importance du réseau cuivre, qui reste une infrastructure essentielle pour les Français dans de nombreux territoires, notamment pour la téléphonie et l’internet fixe."

Le Gouvernement a demandé à Orange, opérateur historique du réseau, d’agir pour "améliorer sa qualité globale et soulager les zones en souffrance".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies économie politique