En Haute-Savoie, plus de 10 structures ont décroché le label "cabinet médical de montagne", décerné par l'ARS

L'Agence régionale de santé a décerné un label "cabinet de montagne" à une trentaine de structures médicales en France.11 d'entre elles sont basées en Haute-Savoie. Principe: leur apporter une aide financière pour qu'elles puissent s'équiper de matériel de pointe. Exemple à Saint-Jean-de-Sixt.

Reportage. C'est un accident de montagne fréquent. Une jeune femme est tombée sur son doigt au cours d'une randonnée au-dessus du Chinaillon. Il ne faudra toutefois que quelques secondes pour remettre la phalange en place et une radio pour s'assurer qu'il n'y a pas de déchirement osseux.

A vrai dire elle ne s'attendait pas "à avoir la possibilité de faire une radio sur place.On s'était dit qu'il faudrait aller aux urgences, attendre des heures, et qu'on était pas rentrés".

Le groupe médical de Saint-Jean-de-Sixt s'est déjà équipé, et va en outre poursuivre son développement, en bénéficiant du label "cabinet de montagne". Concrêtement, il va bénéficier d'une aide financière pour investir dans un nouvel appareil d'échographie-doppler. Un matériel capable de déceler un accident vasculaire cérébral ou une embolie pulmonaire,sans passer par la case hôpital.

L'achat du nouvel appareil est prévu fin décembre,pour la pleine saison hivernale. La population de Saint-Jean-de-Sixt, au croisement des stations du Grand-Bornand et de la Clusaz, est alors multipliée par cinq.

L'aide de l'Etat ne couvrira toutefois qu'une petite partie de l'achat. Favoriser l'équipement a un but,attirer les jeunes médecins. Les contraintes sont nombreuses: charge de travail, coût de l'immobilier, faible rémunération des actes. La médecine de montagne a du mal à séduire.

Reportage de Céline Aubert-Egret, Yves-Marie Glo & Mélanie Ducret
Intervenants : Dr Michel Marjollet, Médecin généraliste angiologue ; Dr Jean-Paul Barnier, Médecin généraliste échographiste