Cet article date de plus de 6 ans

Festival off à Avignon: une compagnie de Bourgoin-Jallieu "à l'abordage"

L'Art-Scène Compagnie embarque les enfants dans un spectacle remarqué au festival d'Avignon: "Crocdur le pirate" ou comment parler de l'égalité hommes-femmes à des gamins surexcités. 
Dans la multitude de spectacles présentés au festival Off d'Avignon, il est une île rafraîchissante où il est bon de se poser pendant une heure et demi. Qui plus est pour y voir une troupe de chez nous: l'Art-scène compagnie, basée à Bourgoin-Jallieu, en Isère. 

Cette année encore, les Berjaliens ont trouvé refuge dans un des théâtres les plus fréquentés de l'été avignonnais: le Paris. C'est là que des centaines de festivaliers se pressent chaque jour pour voir les vedettes du café-théâtre comme Les Chevaliers du Fiel, le Comte de Bouderbala, Fabrice Eboué… Dans la salle, des dizaines de gamins assommés par la chaleur. Pour les trois acteurs, ce n'est pas gagné! Le plus difficile à Avignon, c'est d'avoir du public. Faut-il encore ensuite le tenir éveillé!

Quand 24 heures après on fredonne encore un des refrains du spectacle "Je suis le capitaine Crocdur…", on se dit que la troupe de Bourgoin-Jallieu a réussi son pari.

Une histoire de pirate, un message d'espoir

Ici, l'histoire est assez simple: une fille orpheline, ou qui croit l'être, une tenancière d'auberge pas facile, un pirate qui court après la gloire et surtout après sa fille disparue il y a 15 ans. Les trois sont sur scène, se toisent, se découvrent, jusqu'à se retrouver dans la même galère, ou plutôt sur le même radeau, chassés par des barbares. Bien évidemment, ils affronteront la tempête mais, au final, ce sont les cœurs qui vont chavirer.

Le tout sur un rythme endiablé: le spectacle est une vraie pièce de théâtre, les chansons qui accompagnent le récit sont de vraies chansons bien composées, entraînantes et interprétées sans play-back. Les acteurs mouillent la chemise, même si l'eau est factice, et le tout est sacrément bien mis en lumière. Les gamins assistent à un spectacle intelligent. Très vite, ils se laissent embarqués par cette histoire. Sans dérive.

Ce sont plutôt des vents modernes qui soufflent sur scène. Au fond, que nous dit ce capitaine "Crocdur"? Que les réputations les plus détestables ne sont pas forcément fondées (non, le capitaine ne mange pas les orphelines!), que les femmes peuvent avoir les mêmes rêves que les hommes (n'est-ce pas moussaillon?) et que l'amour d'un père pour sa fille est plus fort que tout.

Avignon: un public, des acheteurs...

Après la "sorcière éphémère" jouée six années de suite à Avignon, et dans la même salle, le bouche à oreille a porté la nouvelle création de la compagnie berjalienne. Avec le "capitaine crocdur", l'enjeu est bien sûr de charmer le public mais surtout de convaincre les acheteurs de spectacles, ceux qui vont décider du sort d'un spectacle pour les mois à venir. Selon la compagnie de Bourgoin-Jallieu, le pari du "Paris" est réussi. C'est aussi et surtout pour cela qu'on vient à Avignon, pour se montrer et préparer les spectacles futurs. "Capitaine Croc dur" sera joué les 18 et 19 décembre prochains à Bourgoin-Jallieu.

Un spectacle joué au "Paris" à Avignon jusqu'au dimanche 26 juillet à 13h45, créé par Dominique Lefèbvre, à la fois auteur, compositeur et acteur-chanteur, avec Myriam Gagnaire et Pascale Charreton. Durée: 1h10

Infos et dates des tournées: www.art-scene.net
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture théâtre