Une fondation européenne vient en soutien aux vieilles forêts d'Auvergne

En 2018, le Conservatoire d'Espaces Naturels d'Auvergne a lancé le projet Sylvae pour acquérir et protéger les vieilles forêts. Ce projet a séduit la fondation européenne EOCA, qui l'a retenu parmi ses trois lauréats, et qui a offert 20 000 euros au Conservatoire pour poursuivre ses acquisitions. 

Les 20 000 euros de récompense devraient permettre, entre autres, l'acquisition de parcelles de vieilles forêts dans les gorges de la Rhue, dans le Cantal
Les 20 000 euros de récompense devraient permettre, entre autres, l'acquisition de parcelles de vieilles forêts dans les gorges de la Rhue, dans le Cantal © CEN Auvergne
Créée en 2006, la fondation European Outdoor Conservation Association (EOCA) regroupe aujourd'hui 159 entreprises privées dont l'écrasante majorité évolue dans le secteur du plein air et de la nature. Ce qui les unit ? La volonté de soutenir des actions environnementales dans le monde entier, à l'exception des Etats-Unis et du Canada où une autre association, sur le même principe, existe déjà. Leurs moyens ? Jouer sur la force du collectif en mutualisant ce que donne chaque membre et en choisissant, chaque année, quelques projets à soutenir. En 13 ans d'existence, 121 projets ont ainsi pu être aidés financièrement sur la planète, pour à peu près 3 millions d'euros. Et cette année, parmi eux, un projet auvergnat : le projet Sylvae.
 

Le projet Sylvae a été lancé en 2018 par le Conservatoire d'Espaces naturels d'Auvergne. Son but est de créer un réseau de vieilles forêts en Auvergne en les achetant, puis en les laissant en libre évolution. Des acquisitions qui peuvent devenir urgentes : aujourd'hui, moins de 5% de vieilles forêts subsistent sur notre territoire. Car toute forêt n'est pas forcément qualifiée de vieille. Pour cela, il faut qu'elle existe depuis plus de 200 ans et qu'elle soit restée dans un état le plus naturel possible, avec de gros arbres et du bois mort, beaucoup, sur pied et au sol. Or, ces milieux sont menacés par l'homme et l'exploitation qu'il peut en faire. Ils sont pourtant précieux : par leur biodiversité, notamment liée au bois mort, et par le stockage de carbone qu'ils permettent, contribuant ainsi à combattre les effets du changement climatique. L'acquisition de ces parcelles permet donc de préserver sur le très long terme ces écosystèmes menacés de disparition.
 

Bornéo, l'Espagne et .... l'Auvergne


Ces arguments ont su convaincre la fondation EOCA, puisque le projet Sylvae fait partie des trois lauréats de cette année. A ses côtés, sur le podium, se trouve un projet de reforestation à Bornéo, qui devrait permettre de replanter quelques hectares de forêts, de préserver l'existante menacée d’abatage et de lutter de façon plus efficace contre les incendies. Au cœur de ce projet, la préservation de la forêt, bien sûr, mais aussi celle des orangs-outans qui y habitent. Enfin, le troisième lauréat est un projet de conservation de forêts dans la vallée Ester de Cardós en Espagne.
 

Au-delà de la reconnaissance de l'intérêt du projet, c'est aussi une jolie somme qui est remise au CEN Auvergne par la fondation : 20 000 € qui doivent lui permettre de faire de nouvelles acquisitions de parcelles et de densifier son réseau de vieilles forêts. En 2018, le Conservatoire était déjà propriétaire de 128 hectares. Grâce au projet Sylvae, 17 hectares de forêts ont pu être achetés en 2019, et des promesses de vente ont été signées en 2020 pour près de 20 hectares dans la chaîne des Puys, la vallée de la Clidane, le secteur de la Rue, le Meygal et encore le bassin du Puy-en-Velay. Ces achats ont pu être réalisés grâce à une campagne de financement participatif toujours en cours, et qui avait rapporté 18 000 € à la fin du mois de mai 2020, et à l'aide de fonds européens. Cette enveloppe devrait donc bien aider, et permettre aux vieilles forêts auvergnates d'avoir un bel avenir.
 
durée de la vidéo: 05 min 45
Les vieilles forêts du Cantal, un trésor à protéger

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement nature économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter