• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le “Harlem Shake” de Vinci-Codex, le samu social de Grenoble

© Capture Harlem Shake Vinci-Codex
© Capture Harlem Shake Vinci-Codex

Au delà de l'effet de mode de cette danse triviale, le "Harlem Shake" du samu social de Grenoble a une mission militante: alerter sur la nécessité d'un hébergement d'urgence toute l'année.

Par France 3 Alpes

"Il faudra un jour, que les responsables publics dépassent le cas de conscience saisonnier", explique les bénévoles de Vinci-Codex. Alors, à la veille du réchauffement saisonnier, ils se sont mis en scène devant la préfecture de Grenoble. Le scénario est intelligent, on y voit des tentes qui s'agitent comme pour symboliser la vie précaire qui continue d'une saison à l'autre.

Le "Harlem Shake" de Vinci-Codex à Grenoble


"La rue tue aussi l'été"


"Le plan d'hébergement hivernal doit s'interrompre à la fin du mois de mars", rappelle-t-on à Vinci-Codex, "et cela correspond pour plusieurs milliers de personnes en France au retour à la rue". "Pour l'agglomération grenobloise", toujours selon le samu social, "le mois d'avril marquera la fermeture de près de 1400 places d'hébergement d'urgence et le déplacement d'autant de personnes sans solution dans les rues de la ville".

Des unités d'accueil d'hébergement


Pour Vinci-Codex, "le renouvellement chaque année du dispositif hivernal, coûteux et démesuré, n'est pas une solution durable". L'association milite pour des unités d’accueil d'hébergement créées dans toutes les villes pour permettre, en outre, un travail social de réinsertion. "Il est temps de s'agiter pour un hébergement d'urgence durable, pérenne et efficace", terminent ces bénévoles qui "viralisent" actuellement le net avec leur vidéo.
 

Sur le même sujet

Opération de sécurité routière à Chambéry

Les + Lus