Haute-Loire : le Domaine du Sauvage domestiqué par un collectif d'agriculteurs

Le Domaine du Sauvage (43) est situé à 1300 mètres d'altitude, aux portes de la Lozère et accueille notamment les pélerins engagés sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Un haut-lieu de la randonnée, géré de manière atypique par un collectif d'agriculteurs, et méconnu du public altiligérien.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le Domaine du Sauvage, ce sont 750 hectares de forêts, de tourbières et de terres d'estive dans cette ancienne province du Gévaudan. Mais ce sont aussi une auberge et un gîte d'étape installés dans une ancienne ferme templière tenue par des hospitaliers. A partir du XIIème siècle, le lieu a appartenu pendant 599 ans à l'Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay. Il s'y trouvait une exploitation, et tout ce qui en était issu redescendait à l'Hôtel-Dieu pour nourrir les malades. 

Aujourd'hui, le Domaine du Sauvage, ce sont 10.000 nuitées et 15.000 repas servis chaque année. Mais la production agricole reste au coeur de l'activité. Car le gîte et l'auberge sont gérés par un collectif de 31 agriculteurs associés qui transforment et vendent directement leurs produits. Une manière de valoriser leur métier sur un site très prisé des randonneurs parcourant le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Reportage : Sandrine Montero, Bruno Livertoux. Montage : Dominique Leyerloup. Intervenants : Brice Arnaud (Salarié du Comité départemental de randonnée), Jérôme Lahondès (Co-gérant SARL "Auberge du Sauvage en Gévaudan"), Céline Chaurant (Co-gérante SARL "Auberge du Sauvage en Gévaudan")