Craponne-sur-Arzon: un supermarché et des petits commerces unis pour revitaliser le bourg

Depuis le 1er décembre, la grande surface de Craponne-sur-Arzon s'est alliée avec les petits commerces pour attirer les consommateurs dans le centre-ville. / © Mairie de Craponne-sur-Arzon
Depuis le 1er décembre, la grande surface de Craponne-sur-Arzon s'est alliée avec les petits commerces pour attirer les consommateurs dans le centre-ville. / © Mairie de Craponne-sur-Arzon

À Craponne-sur-Arzon, dans la Haute-Loire, une grande surface a transformé sa carte de fidélité : si ses clients le souhaitent, ils peuvent dépenser leurs chèques-cadeaux dans les commerces de proximité. Une initiative qui pourrait redynamiser le centre-ville.

Par Margaux Dubieilh

Les 2000 habitants de la commune de Craponne-sur-Arzon peuvent désormais payer dans les commerces du centre ville... avec la carte fidélité de leur supermarché. Depuis début décembre, la grande surface du bourg a lancé un partenariat avec près d'une trentaine de commerçants pour essayer de rendre le centre de Craponne-sur-Arzon plus attractif. 

Comment ça marche ? 

Le principe est simplissime: une fois des points accumulés sur sa carte de fidélité, le client peut se rendre à l'accueil de sa grande surface et demander des chèques-cadeaux. Pour l'instant, rien de bien exceptionnel. Là où réside la nouveauté, c'est qu'il peut aller dépenser ces chèques dans des commerces du centre-bourg de Craponne-sur-Arzon.

Une façon originale pour le centre commercial de se démarquer de ses concurrents, comme explique son président Stéphane Epiard : "Cette carte de fidélité est complètement différente des autres. Du coup, le consommateur s'y intéresse plus et y trouve un vrai intérêt."

Résonnance personnelle

Le PDG a donc proposé cette idée en 2014 au maire de la commune, Laurent Mirmand. Il souhaitait créer un partenariat entre sa grande surface et les commerçants de Craponne... en partie grâce à sa compagne : "Ma femme gère une petite boutique de lingerie en centre-ville, donc je connais à la fois la problématique des grandes surfarces et des commerces de proximité", raconte-t-il. 

Exit l'adversité entre grandes enseignes et petites boutiques : celles-ci doivent et peuvent cohabiter, sans marcher sur les plate-bandes de l'autre :

Dans mon supermarché, on ne fait pas de pâtisserie, et on ne compte pas en faire. Si le consommateur veut en acheter, il peut aller voir un vrai artisan : le pâtissier de Craponne.

Cette action est donc bénéfique pour tous, et en plus 100% gratuite : les commerçants n'ont pas besoin de payer un supplément pour participer.  

Redynamisation du centre-ville

Le maire Laurent Mirmand pense aussi que ce partenariat peut aider son bourg :

Je dis souvent que les commerces du centre-ville sont plus ou moins la galerie marchande à ciel ouvert du supermaché.

Alors que la mairie de Craponne-sur-Arzon travaille sur un projet de redynamisation du bourg, cette idée de "décagnottage" tombe à point nommé. Pour l'élu, c'est une chance d'avoir installé la grande surface dans le centre de la commune: "Il y a plus de trente ans, les gens râlaient parce qu'un supermarché allait s'implanter au coeur de Craponne. Mais aujourd'hui, on voit les effets néfastes d'une zone commerciale en périphérie."

Pourtant, une partie des commerçants reste frileuse et méfiante envers cette action, d'après Laurent Mirmand. "Il reste encore une petite crainte des supermarchés chez certains..."
 

Projets futurs

La mairie ne compte pas s'arrêter là, et plusieurs actions vont être menées de concert pour rendre le centre ville à nouveau attractif. D'abord le bourg sera rénové, pour créer de nouveaux logements, car de nombreux bâtiments restent innocuppés. Pour le volet commercial, des magasins éphémères pourraient occuper certains lieux désafectés. Enfin, des casiers réfrigérés seront mis à disposition pour les commerçants travaillant à des horaires atypiques. 

Stéphane Epiard, lui, espère que beaucoup de ses clients utiliseront leur carte dans les autres boutiques : "Je pense que l'idée est bonne, il faut maintenant voir si ça va marcher..." Peut-être même qu'il pourrait montrer l'exemple à d'autres supermarchés pour qu'ils suivent le pas.

Sur le même sujet

Les + Lus