Cet article date de plus de 4 ans

Festival de la Chaise Dieu : un oratorio aux airs d’opéra à l’abbatiale pour l'ouverture

C'est avec un opéra d'église baroque que s'est ouvert, vendredi 18 août au soir, le 51ème festival de musique de La Chaise-Dieu. « Madeleine aux pieds du Christ », d'Antonio Caldara pour lancer ce rendez-vous classique de la fin août en Haute-Loire.
L’abbatiale de la Chaise-Dieu transformée en concert pour une plongée dans l’histoire religieuse, l’histoire de Marie-Madeleine partagée entre le bien et le mal.
« C’est un personnage de repentie, donc elle passe la première partie à être tiraillée entre l’amour terrestre et l’amour céleste, elle a en gros les deux petites voix qui lui parlent, raconte Emmanuelle de Negri, Soprano et qui chante le rôle de Marie-Madeleine. Et la deuxième partie, elle est entre le pharisien qui l’accuse et le christ qui la défend ».

Ils sont six chanteurs et une vingtaine de musiciens sur scène. « Madeleine aux pieds du Christ » est un oratorio composé dans les années 1700 par une référence de la musique baroque italienne, Antonio Caldara. Un oratorio qui prend des airs d’opéra. « La différence concrète à l’époque c’est d’abord le sujet, c’est un sujet sacré en lien avec la religion, explique Damien Guillon, contre-ténor qui chante le rôle de l’Amour céleste. Du point de vue du traitement musical, à l’époque au 18ème siècle, on traitait beaucoup les oratorios en Italie un peu comme à l’opéra ».

Une première pour le Banquet céleste et sa « Madeleine aux pieds du Christ » à la Chaise-Dieu. Cet oratorio sera joué à l’opéra de Rennes dès cet automne.

durée de la vidéo: 02 min 21
Festival de la Chaise Dieu : Un oratorio aux airs d'opéra à l'abbatiale

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival de la chaise-dieu culture musique opéra