Haute-Loire : des pompiers envoyés en renfort en Martinique

Les pompiers de Haute-Loire ont été sollicités pour prêter main-forte à leurs homologues de Martinique et de Guadeloupe. Au total, ce sont 70 pompiers venus de toute la zone sud-est de la métropole que partent ce mardi 10 août pour une durée minimale de 15 jours.
Des pompiers de Haute-Loire sont envoyé en renfort en Martinique pour une mission de 15 jours ce mardi 10 août.
Des pompiers de Haute-Loire sont envoyé en renfort en Martinique pour une mission de 15 jours ce mardi 10 août. © SDIS 43

La situation sanitaire en Martinique et en Guadeloupe sollicite fortement les services d’urgence et notamment les pompiers. Pour les aider dans leurs missions quotidiennes et particulièrement de secours à personne, ils pourront compter sur le renfort de 70 pompiers, venus de la zone sud-est de la métropole. Parmi eux, 5 pompiers de Haute-Loire s’envoleront pour la Martinique ce mardi 10 août. « On met à disposition de la zone 5 pompiers professionnels ou volontaires dont la mission sera d’aider nos collègues dans leurs tâches quotidiennes puisqu’ils sont directement impactés par la crise. Ils iront en renfort pour réaliser des missions, qui augmentent en termes de nombre mais aussi car nos collègues peuvent être eux-mêmes touchés par le Covid », explique le commandant Philippe Galtier, chef du Groupement Ressources Humaines.

Une mission de 15 jours ou plus

Au total, la zone sud-est a mis à disposition 2 groupes de 35 pompiers venus de plusieurs départements. L’un des groupes sera envoyé en Guadeloupe et l’autre en Martinique. « Ils embarqueront en fin d’après-midi pour une durée minimale de 15 jours qui pourrait être prolongée en fonction des besoins », indique le commandant Galtier. Les pompiers sont préparés à faire face à une situation sanitaire très tendue : « Ce sont des missions que l’on effectue maintenant depuis 1 an et demi avec des procédures bien spécifiques. On a des sapeurs-pompiers qui ont l’habitude, maintenant. A noter que toutes les missions qui vont être effectuées ne seront pas directement liées au Covid, puisqu’ils vont renforcer nos collègues de manière plus vaste », ajoute-t-il.

"Les pompiers choisis se sont tous portés volontaires"

Les pompiers de Haute-Loire sont régulièrement appelés en renfort, notamment pour les colonnes « feux de forêts » dans le sud de la France. Ils sont alors sollicités pour fournir des personnels via le ministère de l’Intérieur. « Les pompiers choisis se sont tous portés volontaires lorsque nous avons été sollicités dimanche. Ils ont été choisis par la zone en fonction d’une liste que nous lui avons fourni », précise Philippe Galtier. Selon le ministère de la Santé, en France, 240 soignants ont eux aussi répondu présents et partent ce mardi 10 août pour une mission d'appui de 15 jours dans les Antilles.

"L’épidémie continue sa progression pour la 5ème semaine consécutive marquée par une très forte pression hospitalière."

Pour rappel, la situation en Martinique est très préoccupante. Pour la semaine du 28 juillet au 1er août, l’Agence Régionale de Santé dresse un bilan alarmant : « En Martinique, l’épidémie continue sa progression pour la 5ème semaine consécutive marquée par une très forte pression hospitalière. Le taux de positivité et le taux d’incidence étaient supérieurs à leur seuil d’alerte respectif, pour un recours au dépistage stable. Au niveau hospitalier, le nombre d’admissions était toujours en forte augmentation. Le variant Alpha restait majoritaire mais l’augmentation de la circulation autochtone de la mutation L452R (portée notamment par le variant Delta) laisse craindre une plus large diffusion communautaire dans les prochaines semaines. »

Des mesures strictes

"Nous allons entrer dans une seconde phase de confinement", a annoncé le préfet du département antillais, Stanislas Cazelles, lors d'une conférence de presse tenue dix jours après l'instauration d'un confinement partiel assorti d'un couvre-feu de 20H00 à 5H00.  "Les commerces seront fermés, sauf les commerces alimentaires et les pharmacies", a-t-il ajouté, invitant "toutes les personnes en situation de tourisme qui sont vulnérables à quitter le territoire". "Les hôtels seront fermés, sauf pour les besoins d'accueil des professionnels et des personnes résidant du territoire, il en sera de même des locations saisonnières", a ajouté le préfet, face à la flambée de l'épidémie à la Martinique, qui accuse l'un des plus forts taux d'incidence de France, près de 1.200 cas pour 100.000 habitants, ainsi qu'une tension hospitalière de 227%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 pompiers