• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : des salariés occupent l'usine de matelas Copirel

Le site de Copirel (Bultex) à Mazeyrat-d'Allier, en Haute-Loire, est menacé de fermeture. / © R. THEVENOT / France 3 Auvergne
Le site de Copirel (Bultex) à Mazeyrat-d'Allier, en Haute-Loire, est menacé de fermeture. / © R. THEVENOT / France 3 Auvergne

Des salariés de l'usine de fabrication de matelas Copirel (Bultex) à Mazeyrat-d'Allier, près de Langeac (Haute-Loire), occupent depuis mardi 15 janvier l'accès au site menacé de fermeture.
 

Par AFP

Les salariés de l’usine de matelas Copirel protestent contre les conditions de la négociation avec la direction, qui a annoncé en novembre la fermeture de l'usine de Mazeyrat-d’Allier, prévue pour fin février.
L'usine emploie 80 personnes, d'une moyenne d'âge avoisinant les 45 ans. Copirel appartient au groupe Cofel, leader français sur le marché de la literie et propriétaires des marques Bultex, Epeda et Merinos.
"On a mis des chaînes et des cadenas à l'entrée pour empêcher l'accès aux véhicules. Les salariés prévoient d'occuper l'usine jusqu'à ce qu'ils obtiennent satisfaction", assure le secrétaire de l'union départementale CGT de Haute-Loire, Pierre Marsein."On veut des réponses sur une possible reprise du site et des avancées en ce qui concerne le plan de sauvegarde pour l'emploi (PSE). Il nous reste deux réunions et on n'a que des cacahuètes", regrette-t-il.

Selon lui, la direction a également refusé de se rendre à une réunion du comité de suivi à Brioude, mis en place avec la sous-préfecture et les élus locaux.
Contacté par l'AFP, le groupe Cofel avait expliqué vendredi sa décision de fermer l'usine en mettant en avant un marché du matelas "difficile et très concurrentiel".
"On doit faire face aux productions à bas coût. Dans ce contexte, Cofel a la volonté de maintenir une production "Made in France" et est obligé de faire des efforts de compétitivité en réduisant le nombre de sites de production de 5 à 4", avait alors expliqué un porte-parole.
 

Une production transférée à Limoges et à Noyen-sur-Sarthe



La production des matelas réalisés en Haute-Loire sera transférée sur les sites de Limoges et de Noyen-sur-Sarthe.
Le groupe Cofel est détenu pour moitié par le groupe espagnol familial Pikolin, basé à Saragosse, leader sur les marchés espagnol et portugais de la literie, et par le groupe de distribution sud-africain Steinhoff.
Ce géant de la distribution, présent dans une trentaine de pays, possède notamment en France l'enseigne Conforama. Cofel emploie 850 personnes dans ses cinq sites français et a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 217 millions d'euros.
Haute-Loire : des salariés occupent l'usine de matelas Copirel
Des salariés de l'usine de fabrication de matelas Copirel (Bultex) à Mazeyrat-d'Allier, près de Langeac (Haute-Loire), bloquent depuis mardi 15 janvier l'accès au site menacé de fermeture. Intervenants : Nathalie Sanchez, Salariée Copirel depuis 20 ans / Axel Dunand, Salarié Copirel depuis 6 ans / Hélène Séguy, Déléguée CGT / Thierry Carré, DRH groupe COFEL - G. Rivollier / E. Monnier / G. Malfray / France 3 Auvergne

Sur le même sujet

Haute-Loire : des salariés occupent l'usine de matelas Copirel

Les + Lus

Les + Partagés