En Haute-Loire, le vinyle trace toujours son sillon

Au Musée de la Radio de Monistrol-sur-Loire (43), les nostalgiques, curieux ou passionnés de vinyles fouillent les bacs avec ferveur, à la recherche d'une perle rare. / © F3 Auvergne/G.Rivollier
Au Musée de la Radio de Monistrol-sur-Loire (43), les nostalgiques, curieux ou passionnés de vinyles fouillent les bacs avec ferveur, à la recherche d'une perle rare. / © F3 Auvergne/G.Rivollier

Le Musée de la Radio de Monistrol-sur-Loire (43) organisait les 11 et 12 novembre une vente de "maxi 45 tours " des années 1990. Variété française, disco, dance : près de 1500 titres ont attiré les nostalgiques du disque vinyle.

Par BC avec G. Rivollier

Le Musée de la Radio de Monistrol-sur-Loire (43) organisait les 11 et 12 novembre une vente de "maxi 45 tours". Variété française, disco, dance : près de 1500 titres ont attiré les nostalgiques du disque vinyle.

L’ensemble provient d’une collection privée, celle d’Eric Peyroche, le trésorier du musée de la radio. Cet ancien animateur de soirées sillonnait les communes de Haute-Loire et de Savoie en tant que disc jockey.

Simples curieux, collectionneurs et passionnés ont poussé la porte du petit musée ouvert il y a deux ans. C’est une véritable caverne d’Ali Baba du son rétro.

A la recherche d’une pépite musicale, Jean-Jacques d’Yssingeaux (43) possède déjà 5000 disques vinyles : "Moi ça me plait, peut-être par nostalgie, j’aime les pochettes, explique t-il, je recherche essentiellement des 45 tours des années 60, les maxi m’intéressent également".

LE GOUT DU RETRO

La vente a aussi attiré les plus jeunes comme Rémy, disco-mobile, à la recherche de musiques rétro pour ses soirées : "ça revient un peu à la mode, on voit des platines vinyles qui ressortent, ça attire un peu plus les jeunes, moi je cherche des titres un peu plus pop ou rock ou dance, connus du grand public qui permettent de faire ressortir les souvenirs sur la piste de danse ».

Indéniablement, le vinyle, qui avait presque disparu dans les années 90 à 2000 a de nouveau le vent en poupe. Même s’il reste marginal dans la vente de musique, dominée par les plateformes de téléchargement, le microsillon a vu tripler son chiffre d’affaires ces 5 dernières années.

Il se vend plus de 4000 disques vinyle chaque jour en France. Le phénomène concerne toutes les générations, y compris les moins de 30 ans, qui représenteraient près de la moitié de ce chiffre d’affaires.


Sur le même sujet

toute l'actu musique

Clermont-Ferrand adopte le paiement mobile pour les stationnements

Près de chez vous

Les + Lus