Non-versement des aides de la PAC : 800 agriculteurs de Haute-Loire concernés

En Haute-Loire, environ 400 agriculteurs sont concernés par les retards de versements des aides agro-environnementales 2015 et jusqu'à 800 pour les aides 2016. / © Gérard Rivollier-France 3 Auvergne
En Haute-Loire, environ 400 agriculteurs sont concernés par les retards de versements des aides agro-environnementales 2015 et jusqu'à 800 pour les aides 2016. / © Gérard Rivollier-France 3 Auvergne

Des aides européennes octroyées en 2015 et 2016 n’ont toujours pas été versées aux agriculteurs. La confédération paysanne se mobilise. En Haute-Loire, ils sont nombreux à dénoncer ces retards de paiement. 

Par D.Cros

Les agriculteurs dénoncent les retards de versements des aides de la PAC. Celles de 2015 et 2016 ne leur ont toujours pas été versées. Ces retards concernent surtout les aides à l'agriculture bio et aux mesures agro-environnementales et climatiques (Maec).

La Confédération Paysanne réclame "un paiement immédiat des aides en retard" et "un dédommagement financier des retards de paiement". Fin août, une action coup de poing a d’ailleurs été menée à Limoges. Des adhérents de la Confédération paysanne avaient occupé l'Agence de service et de paiement (ASP) pour protester contre le retard de paiement des aides européennes. Selon la Confédération paysanne :" il manque encore 20 % des aides Pac de 2015 pour les agriculteurs en conversion bio. Beaucoup plus pour ceux qui n’ont pas demandé les avances". En Haute-Loire, envrion 400 agriculteurs sont concernés par les aides agro-environnementales de 2015 et jusqu'à 800 par celles de 2016. 

Dans la région de nombreux agriculteurs sont concernés. Parmi eux Olivier Vacheron, agriculteur bio à Saint-Vénérand (43) et porte-parole de la Confédération Paysanne de Haute-Loire. Il explique : "L’Etat doit me reverser 4.000 euros d’aides sur trois ans. Cela représente pour moi environ 5 mois de salaire". Une somme manquante qui met selon lui son exploitation en péril. Il ajoute : "Je suis pénalisé pour investir, je ne peux pas augmenter mon cheptel et me projeter dans l’avenir".

Lors de sa nomination au ministère de l’Agriculture, Jacques Mézard avait proposé que les versements de la PAC 2015 soient versés en novembre 2017. A ce jour, son successeur Stéphane Travert n’a ni démenti ni confirmé cette annonce.

Les agriculteurs et les éleveurs le disent souvent, leur métier est de plus en plus difficile. Lorsqu’Olivier Vacheron s’est installé en 2003, ils étaient 987 éleveurs dans le département de la Haute-Loire. Aujourd’hui, ils se sont plus que 460.

A lire aussi

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus