• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cancer. Opération une rose, un espoir : les motards se mobilisent en Auvergne-Rhône-Alpes

Des milliers de roses ont été préparées au Puy-en-Velay pour l'opération "une rose un espoir" / © G. Rivollier - France 3 Auvergne
Des milliers de roses ont été préparées au Puy-en-Velay pour l'opération "une rose un espoir" / © G. Rivollier - France 3 Auvergne

Samedi 27 avril et dimanche 28, les motards se mobilisent en Auvergne-Rhône-Alpes pour récolter des fonds au profit de la Ligue contre le cancer. Au Puy-en-Velay, l’argent récolté l’an dernier a permis l’achat d’un nouvel appareil de diagnostic du cancer de la prostate.
 

Par Cyrille Genet

Les 27 et 28 avril 2019, les motards d’Auvergne-Rhône-Alpes vont parcourir les routes d’Ardèche, de la Loire, de la Haute-Loire et du Rhône en cortège pour proposer des roses aux personnes qu’ils vont croiser. Les dons qu’ils vont recueillir lors de l'opération "une rose un espoir" (deux euros ou plus) seront reversés à la Ligue contre le cancer. Le mouvement né en Moselle a collecté 7,5 millions d’euros depuis 1988.

Au Puy-en-Velay en Haute-Loire, ce samedi de mobilisation sera l’occasion de mettre en avant un appareil d’échographie nouvellement arrivé au Centre d’urologie du Velay. Cette clinique est le 7ème centre à disposer de ce matériel dans la région : "l’avantage c’est qu’on va arriver à fusionner les images réalisées avant sur une IRM où on a retrouvé une zone qui était suspecte et ça va permettre de faire des biopsies directement dans cette zone, donc d’améliorer le diagnostic du cancer de la prostate" indique Marlène Guandalino, chirurgien urologue.

C’est aussi un moment privilégié pour répéter les conseils de prévention : "Les recommandations restent toujours un dépistage qui commence à l’âge de 50 ans jusqu’à 75 ans et quand il y a un antécédent familial puisque le cancer de la prostate a un risque familial, il faut commencer à 45 ans ce dépistage qui est recommandé une fois par an pas plus, PSA (NDLR: un test sanguin de dépistage) et toucher rectal à la consultation. Et ensuite nous décidons si le patient est éligible à un doute et donc à des biopsies" dit Pascal Métois, chirurgien urologue.

En France avec 71 000 nouveaux cas par an, le cancer de la prostate touche un homme sur 6, c’est la 3ème cause de mortalité due aux cancers masculins.
 
Un nouvel appareil d’échographie
Le centre d’urologie du Velay dispose d’un nouvel appareil d’urologie financé par la Ligue contre le cancer, aidée par les motards organisateur de l’opération « une rose un espoir ». Intervenants : Marlène Guandalino, Jacques Largeron, Pascal Métois, chirurgiens urologues.

Sur le même sujet

Dimanche en Politique Alpes : Objectif, sauver la planète ! - Bande annonce

Les + Lus