En Haute-Loire, le nouveau barrage de Poutès devrait voir le jour en 2022

En Haute-Loire, le nouveau barrage de Poutès devrait voir le jour en 2022
EDF a annoncé la relance du projet, ajourné l'an dernier pour des raisons financières. Poutès est l'un des points noirs pour la reproduction du saumon atlantique dans la rivière Allier. Et depuis près de 30 ans, les défenseurs de l'environnement alertent pour la sauvegarde de ce saumon sauvage. - France 3 Auvergne - RIVOLLIER Gérard, BROT-MONNIER Elodie, RACLET Patricia

EDF a annoncé la relance du projet, ajourné l'an dernier pour des raisons financières. Poutès est l'un des points noirs pour la reproduction du saumon atlantique dans la rivière Allier. Et depuis près de 30 ans, les défenseurs de l'environnement alertent pour la sauvegarde de ce saumon sauvage.

Par Marc Taubert

C'est à Monistrol-d'Allier, à côté de l'usine électrique reliée au barrage de Poutès qu'EDF a annoncé la nouvelle en présence des élus, des pêcheurs et des défenseurs du saumon. Les travaux du nouveau barrage, en remplacement de celui construit en 1941 dans les gorges du Haut-Allier, auront bien lieu.

"Les travaux vont démarrer dès juin 2017, et ils vont durer sur 6 ans, jusqu'à 2022. Le nouveau phasage est conçu pour étirer dans le temps les investissements mais aussi permettre de préserver de la production plus longtemps sur l'aménagement et là, en l'occurence, on gagne une année de production complète", explique Sylvain Lecuna, chargé de projet Poutès 2 à EDF.

© France 3 Auvergne - Gérard Rivollier
© France 3 Auvergne - Gérard Rivollier

Les travaux commenceront par une phase de nettoyage des sédiments avant la déconstruction de la retenue actuelle puis la construction d'un barrage beaucoup plus bas : 5 mètres au lieu de 18.On pourra ainsi concilier la dévalaison, la remontée du saumon dans l'Allier et une production électrique quasi maintenue.

"Ce sera une nouvelle situation sans commune mesure à celle d'aujourd'hui. Oui le saumon circulera plus facilement avec le nouveau Pontès", affirme Antoine Lardon, président Fédération de pêche de Haute-Loire.

Doubler, voire tripler le nombre de saumons qui viennent se reproduire dans l'Allier en 10 ans, et pourquoi pas, rouvrir la pêche : ce sont les espoirs sur place, en commençant par améliorer le repeuplement.

"Il faut malgré tout alviner au bon moment et aux bons endroits. Et le fait d'abaisser Poutès nous permet de travailler en partenariat avec la salmoniculture et avoir un alvinage en amont de Poutès", pense Jean-Pierre Vigier, député (les Républicains) de Haute-Loire.

En attendant le début des travaux, EDF s'est engagé dès le mois prochain à abaisser temporairement le niveau de la retenue actuelle pour faciliter la descente du saumon vers l'océan.

Sur le même sujet

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus