Pourquoi la ligne aérienne entre Le Puy-en-Velay et Paris connaît des turbulences

La compagnie aérienne Twin Jet qui assure la ligne Le Puy-en-Velay- Paris depuis 7 ans, a déclaré rompre son contrat de délégation de service public avec la Communauté d’agglomération du Puy. En cause: un manque de rentabilité. La compagnie devrait poursuivre son activité jusqu’en avril 2024.

Plusieurs fois par semaine, l’aéroport de Loudes, près du Puy-en-Velay propose des allers-retours en direction de Paris. Il est possible de décoller pour la capitale le matin ou bien en fin d’après-midi mais cette ligne, née il a une cinquantaine d’années, connaît des turbulences avec un déficit sur une année pleine de 800 000 euros à 1 million d’euros. La compagnie Twin Jet ne peut plus continuer dans ces conditions. Éric Moret, directeur général de Twin Jet, explique : « Suite à l’épidémie de COVID 19, la clientèle n’est pas intégralement revenue, comme sur toutes les lignes à fréquentation professionnelle. Finalement, nous n’arrivons plus à obtenir un déficit acceptable pour la compagnie. On n’avait pas la flexibilité qui aurait permis de diminuer le nombre de vols pour s’adapter à la fréquentation ». 

Un appel d'offres lancé


Malgré les difficultés, les membres du syndicat mixte de l’aéroport souhaitent maintenir cette ligne, qu’ils considèrent comme une source d’attractivité économique. Contactée, la communauté d'agglomération, n’a pas souhaité nous répondre mais devrait lancer un appel d'offres afin de trouver un opérateur. Antoine Wassner, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Haute-Loire, souligne : « On a quand même un tiers de nos chefs d’entreprises qui aujourd’hui utilisent la ligne. Il est essentiel de la maintenir donc il faut l’adapter. On veut militer pour une régularité. Aujourd’hui, la compagnie annule au dernier moment des vols, avec des délestages. On préfère avoir des jours en moins ou des créneaux en moins, mais sur toute l’année, pour  s’organiser autour d’un plan de vol fixe ». De son côté Twin Jet envisage de candidater à l’appel d’offres. L’occasion pour la compagnie de négocier un contrat plus rentable. En attendant, l’opérateur aérien s’engage à poursuivre son activité jusqu’en avril prochain.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité