Sécurité routière : la préfecture de Haute-Loire constate un relâchement des comportements

Dans un communiqué publié le lundi 5 octobre, la préfecture de Haute-Loire appelle à la vigilance sur la route. Depuis le déconfinement, les services de l’Etat observent un relâchement des comportements sur la route

Après un relâchement des comportements sur la route, la préfecture de Haute-Loire appelle à la vigilance.
Après un relâchement des comportements sur la route, la préfecture de Haute-Loire appelle à la vigilance. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Lundi 5 octobre, la préfecture de Haute-Loire a publié un communiqué. Elle rappelle que le département de Haute-Loire avait connu une faible baisse de l’accidentalité routière pendant la crise sanitaire et notamment pendant le confinement. Cependant, depuis le déconfinement, les services de l’Etat observent un relâchement des comportements sur la route. La préfecture indique : « Sur les neuf premiers mois de l’année, 794 suspensions administratives du permis de conduire ont été prononcées contre 716 sur la même période en 2019, soit une augmentation de 10 %. Les infractions pour excès de vitesse (40km/h et plus) sont en forte hausse (+35 %, soit 287 suspensions contre 188 en 2019 sur la même période). Sur la période des mois de janvier à septembre 2020, on dénombre 76 accidents corporels dont 96 blessés. À ce jour, 9 personnes sont décédées sur les routes de la Haute-Loire (4 motards, 1 cycliste, 4 usagers de véhicules légers) ».

Une hausse des comportements à risque

De plus, la préfecture de Haute-Loire souligne que les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, deux-roues motorisés) sont les plus touchés par ces accidents de la route car moins bien protégés en cas de collision. La préfecture de Haute-Loire ajoute : « On constate une augmentation des comportements à risque où les victimes ne portaient pas les équipements obligatoires de sécurité. En effet, dans 15 accidents corporels sur les 76 recensés, le non port du casque ou de la ceinture de sécurité constitue un facteur aggravant notamment auprès des jeunes (moyenne d’âge de 26 ans) ».

Un appel à la vigilance

La préfecture conclut : « Face à ces relâchements, le préfet de la Haute-Loire invite les Altiligériens à prolonger sur la route les comportements de prudence et de solidarité qui se sont si fortement incarnés pendant les deux mois de confinement. Il en appelle à la responsabilité de chacun sur les routes afin d’éviter que de nouveaux drames ne surviennent ».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité accident