• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des salariés de l’usine de matelas Copirel en Haute-Loire manifestent à Paris

Les salariés de l'usine Cofel de Mazeyrat-d'Allier (Haute-Loire) manifestent, mardi 8 janvier, devant le siège de leur société en région parisienne pour dénoncer la fermeture de leur site. / © S.B
Les salariés de l'usine Cofel de Mazeyrat-d'Allier (Haute-Loire) manifestent, mardi 8 janvier, devant le siège de leur société en région parisienne pour dénoncer la fermeture de leur site. / © S.B

Une cinquantaine de salariés de l'usine Copirel en Haute-Loire s'est rendue, mardi 8 janvier, au siège de la société en région parisienne. Ils dénoncent la fermeture du site de Mazeyrat-d'Allier prévue à la fin du mois de février.

Par D.Cros

Ils ont quitté Mazeyrat-d’Allier en Haute-Loire, dans la nuit de lundi à mardi 8 janvier, pour se rendre au siège de leur société en région parisienne. 48 salariés de l’usine Copirel sont arrivés au petit matin à Boulogne-Billancourt. Ils sont restés toute la journée, devant les locaux, pour faire entendre leur voix.

En novembre dernier, la direction du groupe Cofel spécialisé dans la fabrication de matelas pour des grandes marques de literie comme Bultex, Mérinos ou Epeda a annoncé la fermeture du site à la fin de mois de février 2019. L'usine de Mazeyrat-d'Allier emploie 82 personnes dont 80 en CDI.
 

"Nous dénonçons cette fermeture et nous demandons un délai supplémentaire à la direction pour trouver un repreneur" explique Pierre Marsein secrétaire de l'union départementale CGT de Haute-Loire. Selon lui, une délégation a été reçue mais les débats avec la direction sont restés au statu quo.

"La direction du groupe évoque un transfert de production pour sauvegarder sa compétitivité. Elle propose le reclassement d'une partie des salariés dans ses quatre autres sites français". Puis il ajoute : "Les salariés n’ont pas les moyens de bouger".
 
48 salariés de l’usine Copirel en Haute-Loire se sont rendus, mardi 8 janvier, au siège de leur société. / © SB
48 salariés de l’usine Copirel en Haute-Loire se sont rendus, mardi 8 janvier, au siège de leur société. / © SB

Par solidarité, mardi 8 janvier, les salariés des quatre autres sites ont débrayé : Vesoul (Bourgogne-Franche-Comté), Limoges (Nouvelle-Aquitaine), Cricqueboeuf (Normandie) et Noyan (Pays de la Loire).
 

Sur le même sujet

Un sabre laser dernière génération mis au point à Limonest

Les + Lus