"C'est inacceptable et scandaleux" : la permanence du parti LR taguée à Annecy, une plainte sera déposée

Des tags comportant des menaces de mort ont été inscrits sur la vitrine de la permanence du parti Les Républicains à Annecy, dans la nuit du mardi 30 avril au mercredi 1er mai. Le président du parti en Haute-Savoie, Martial Saddier, déposera plainte ce jeudi.

La permanence du parti Les Républicains à Annecy, située avenue de Genève, a fait l'objet de tags dans la nuit du mardi 30 avril au mercredi 1er mai. Les inscriptions "Matisse sera vengé" et "Mort aux traîtres" ont été apposées sur la vitrine du local, a-t-on appris auprès du président du parti dans le département, confirmant une information de France Bleu Pays de Savoie.

"On s'attaque au symbôle de la démocratie"

La première inscription fait référence au récent meurtre de Matisse, un adolescent de 15 ans poignardé à mort le 27 avril dernier à Châteauroux, dans l'Indre, et dont l'affaire a largement été commentée par l'extrême droite. Un adolescent de même âge, d'origine afghane, a été mis en examen pour meurtre.

Le président du parti Les Républicains en Haute-Savoie et président du conseil départemental, Martial Saddier, fustige cet acte et souligne une dégradation générale du climat politique. "C'est la vitrine d'un parti politique. On est en République, on est en démocratie. C'est un parti politique reconnu comme tous les autres et à chaque fois qu'on s'attaque au symbole de la démocratie, de la République, même si cela fait référence à un événement dramatique, c'est quelque chose qui est tout simplement inacceptable et scandaleux", a-t-il réagi. 

Une plainte sera déposée 

Ces inscriptions suscitent des interrogations quant à leur origine, notamment en raison de la présence de croix celtiques près des tags, symboles souvent associés à des mouvances d'extrême droite. Selon Martial Saddier, il n'est pas question de tirer de conclusions hâtives quant aux auteurs des dégradations.

"Il y a des sigles qui font référence à une mouvance mais dans ces cas-là, il ne faut pas accuser, car on ne sait pas jamais si c'est la mouvance qui a fait son sigle ou si ce sont d'autres qui ont fait cela et qui ont mis le sigle pour détourner l'attention, donc il faut rester très prudent. Je n'accuse personne, je n'ai aucune preuve", nuance-t-il.

Alors que le président du parti Les Républicains en Haute-Savoie annonce qu'une plainte sera déposée ce jeudi 2 mai, la vitrine de la permanence sera nettoyée vendredi.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité