Près de 45000 euros d'héroïne et de cocaïne saisis près d'Annecy : deux trafiquants de drogue condamnés à de la prison ferme

Deux hommes ont été condamnés, fin mars, à six et douze mois de prison ferme par le tribunal judiciaire d'Annecy pour trafic de stupéfiants. Près de 45 000 euros de drogue ont été découverts à leur domicile lors des perquisitions.

Deux dealers derrière les barreaux après le démantèlement d'un trafic d'héroïne et de cocaïne. Les trafiquants, de nationalité albanaise et kosovare, ont été interpellés fin mars dans l'agglomération d'Annecy où ils tenaient "un trafic bien implanté".

Les gendarmes de la brigade d'Annecy-Seynod organisaient depuis fin janvier des surveillances discrètes du point de deal dans le parc Altaïs, situé entre les communes de Chavanod et de Cran-Gevrier, en Haute-Savoie. Ces opérations ont permis d'identifier "non seulement plusieurs dizaines de consommateurs réguliers" mais aussi les deux trafiquants, indiquent les militaires.

Le principal revendeur, domicilié à Marcellaz-Albanais, a été interpellé le 26 mars au cours d'une opération judiciaire. Les perquisitions réalisées à son domicile ont permis la découverte d'un grand nombre de produits stupéfiants : "Un bloc de 80 grammes de cocaïne pure à 80 %, un bloc de 120 grammes d'héroïne pure à 85 %, 165 grammes d'héroïne conditionnés en 44 sachets zippés prêts à la revente au détail, ainsi que de multiples sachets de conditionnement et 370 euros en numéraire", listent les gendarmes.

Six et douze mois de prison ferme

Le suspect a été placé en garde à vue, suivi peu de temps plus tard par son complice kosovar, gérant d'un garage automobile à Seynod. Ce dernier aurait notamment prêté "un véhicule pour faciliter le déplacement de son comparse".

Jugé en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire d'Annecy, le principal mis en cause, de nationalité albanaise, a été condamné à 12 mois ferme avec mandat de dépôt assorti d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) de façon définitive. Le Kosovar a lui écopé d'une peine de six mois de prison ferme sous bracelet électronique assortie d'une amende de 1 500 euros.

"En moyenne, un point de deal est démantelé tous les trois jours par la gendarmerie sur l'ensemble du département de la Haute-Savoie", ajoutent les militaires. La valeur marchande de l'ensemble des stupéfiants saisis dans cette affaire a été estimée à 45 000 euros. Ceux-ci ont été détruits.